Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 14:23

Suite a mon article précédent, Jacky m'a rappelé que l'un des enfants de Noé (Cham) qui était blanc a donné naissance à 4 enfants qui formeront les peuples d'Afrique, Canaan, Puth "Lybiens", Misraim "égiptiens" et le peuple Cuch "éthiopiens"

Voici ce que j'ai trouvé sur le net:

 

Les fils de Noé qui sortirent de l'arche étaient Sem, Cham et Japhet. Cham fut le père de Canaan.

 

Ce sont là les trois fils de Noé et c'est leur postérité qui peupla toute la terre.

http://godieu.com/doc/bibliorama/images/genese10_carte.gif

 

Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne. Il but du vin, s'enivra, et se découvrit au milieu de sa tente. Cham père de Canaan, vit la nudité de son père et il le rapporta dehors à ses deux frères. Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons et couvrirent la nudité de leur père ; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.

 

Cham a vu la nudité de son père mais il n'a pas demandé pardon à Dieu, et il ne l'a pas couvert comme l'ont fait ses frères, au contraire il est allé parler à ses frères sur son père.

 

Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. Et il dit :" maudit soit Canaan ! Qu’il soit l'esclave des esclaves de ses frères ! "il dit encore : Béni soit l'Eternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave ! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem et que Canaan soit leur esclave.

Trois grands groupes ethniques

La Bible est aussi explicite sur les descendants de Noé. De lui est issu une nouvelle humanité :
ses 3 fils Japhet, Sem et Cham sont les ancêtres bibliques de tous les peuples post-diluviens.

Le récit de Genèse 10 nous permet de situer les noms des peuples primitifs et leurs localisations approximatives. Bibliorama a établi la carte ci-dessus en consultant deux atlas contemporains, l'un historique (paru en 1987 chez Perrin), l'autre biblique (paru en 1983 aux éditions Vida) et en suivant les commentaires de la Bible de Genève de 1669 (qui placent, entre autre, Tubal comme ancêtres des Ibères).

La carte permet de situer trois grands groupes ethniques :

 

Groupes ethniques

Issus de

Générations

Les Sémites

Sem

Peuple élu (descendance du messie apportant le salut).

Les Indos-européens

Japhet

Accueillis au sein de la promesse du salut.

Les Africains

Cham

Serviteurs sous domination de ses frères Sem et Japhet.

 

La prophétie de Noé : Peuples bénis et peuples esclaves

En Genèse chapitre 9, un épisode lourd de conséquences se produit : Cham, le plus jeune des fils de Noé manque de respect à son père. Il est puni, lui et sa descendance : ils seront de générations en générations, serviteurs de leurs frères, placés sous leur domination (Genèse 9:20-25).

Sem et Japhet, qui ont rétabli l'honneur de leur père en sont récompensés : Sem sera celui de qui sortira le peuple élu (et par voie de conséquence le messie qui apporta le salut dans le monde) et Japhet verra ses descendants accueillis au sein de cette promesse du salut (Genèse 9:23-27).

Pour en savoir plus visiter les sites suivants:

GoDieu.com

Eden-Esperance


 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:23

En attendant les photos de mon séjour en galillée une petite vidéo sur l'état d'israël vu sous un autre angle.




Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 07:45

Yair Lapid, journaliste israélien (Maariv, Yediot Aharonot), écrivain, présentateur vedette TV, né en 63 de l’ex ministre & leader centriste Tommy Lapid et de l’écrivaine Shulamit Lapid. "Je crois au retour, même tardif, du peuple juif en Israël. S’il s’y était rendu massivement plus tôt, y aurait-il eu une Shoah ? Mon grand-père, dont je porte le nom, aurait pu danser une dernière valse avec ma grand-mère sur les rives du Yarkon… Voici mes 10 raisons d’être sioniste :


1. Je suis sioniste - avec D.ieu et mes frères
L’hébreu est la langue dans laquelle je prie D. et j’insulte les chauffards... L’épicier, l’automobiliste égaré m’appellent “mon frère” car je suis leur frère !
La Bible, c’est mon histoire & aussi ma géographie : Saül y cherche ses ânesses sur la ’Route 443’ ; Jonas y fuit l’ordre divin à Jaffa près du ’restaurant Tayar’ ; David y épie Bat Cheva de sa ’terrasse de Jérusalem’.

http://www.biblewalks.com/Photos2/jaffa2.jpg


2. Je suis sioniste - J’aime mon pays
Devant mon fils en uniforme, je n’ai pu retenir mes larmes.
Depuis 20 ans, je ne rate aucune "Fête de l’Indépendance".
Et ma télé coréenne a appris à vibrer pour notre équipe de foot


http://www.jecommunique.com/RelSoldat.gif
3. Je suis sioniste - Une Nation pour les Juifs
Je crois en nos droits sur cette terre : ces juifs pourchassés, opprimés, ont le droit à une Nation et des F16 pour les défendre.
Les juifs de Diaspora, au lieu d’attendre que s’éteigne l’antisémitisme, devraient y vivre sans comptes à rendre à quiconque.

http://membres.multimania.fr/tarobat/letarot/triomphes/0mat/Histo/Juif-errant.jpg



4. Je suis sioniste - Malgré les dangers
En 82, une roquette m’a raté de peu près du Liban. En 91, les Scuds irakiens sont tombés près de chez moi. En 96, des terroristes se sont fait exploser près de chez mes parents. En 2008, j’étais à Sderot quand les alarmes y poussaient les habitants aux abris.
Mes enfants ont connu l’abri avant même qu’ils ne sachent parler, blottis dans les bras de leur grand-mère qui déjà, avait fui la Shoa !
Malgré ces dangers, j’estime avoir la chance de vivre en Israël et nulle part ailleurs, je ne me sens vraiment chez moi !

http://www.pjvoice.com/v42/photos/sderot.jpg

5. Je suis sioniste - Vivre en citoyen fier et digne
Je crois que tout citoyen d’Israël doit le servir, payer ses impôts, voter et connaitre au moins... une chanson de Sarit Hadad !
Israël n’est pas qu’un pays qui nous permet d’appliquer ce commandement du Mémorial Shoah de Washington : "tu ne te poseras plus en victime !

http://membres.multimania.fr/israelstars/hpbimg/sarit3.jpg

6. Je suis sioniste - Un amour filial pour Israël
J’ai eu beau contempler la chapelle Sixtine, acheter des souvenirs devant Notre-Dame, Tel Aviv est pour moi la ville la plus distrayante au monde, la Mer Rouge la plus bleue, les tunnels du Kotel les plus émouvants.


http://www.travel-images.com/israel103.jpg
7. Je suis sioniste - Fier de mon peuple
Moderne, je cultive le riche passé du peuple aux Moise, Jésus, Maimonide, Freud, Marx, Einstein, Woody Allen, Dylan, Kafka, Herzl, Ben Gourion...
Je fais partie d’un petit peuple, de tout temps oppressé et qui a pourtant influencé l’humanité plus que nul autre.Pendant que les Nations ont investi leur énergie dans le feu et le sang, ce peuple a eu l’intelligence de s’investir dans l’intelligence

http://www.homiesonfire.com/aladin/Genie.gif



8. Je suis sioniste - Un petit pays si bien équipé
Regardant le monde, je suis fier : je vis mieux que plus d’1 milliard de chinois ou d’Hindous, que toute l’Afrique... et que le monde musulman.
Je vis dans un pays sans ressource énergétique. Mais où ordinateurs ou téléphones sont partout connectés
9. Je suis sioniste - C’est si naturel !
Etre sioniste, c’est aussi naturel qu’être fils, père ou mari et ce n’est pas fonction de la kippa, du quartier ou du bulletin de vote.
Mon sionisme est né avant moi au cœur des neiges de Budapest, quand mon père s’étonnait que le monde lui en veuille tant.

http://www2.ac-lyon.fr/etab/ien/ain/dombes/IMG/gif/ordinateur1.gif


10. Je suis sioniste - Des hautes valeurs morales
J’assume l’héritage juif de mes pères et celui de mes enfants. Nos pères se sont battus pour bien plus que le confort de vie : pour des valeurs humaines et morales... et nous permettre de vivre pour ces belles valeurs !
Si je t’oublie, O Jérusalem, que ma main droite se dessèche…"

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/e/e5/Beitar_Jerusalem.gif

 

Comme il vous faut connaitre au moins une chanson de Sarit ? je vous propose a la place un interwiew a Jérusalem soutitré en français.

 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 15:33

http://www.terredisrael.com/Images/Informations/yom-hashoa-titre.jpg



Le Jour du Souvenir des Martyrs et des Héros de la Shoah est un jour national de commémoration en Israël pendant lequel la mémoire des six millions de Juifs assassinés........


Source: http://www.terredisrael.com



Le Yom Hashoah est la journée officielle dédiée au souvenir des victimes de la Shoa et des actes de bravoure et d’héroïsme qui ont eu lieu au cours de la Seconde Guerre Mondiale.
Cette journée est célébrée chaque année le 27 du mois de Nissan conformément à la Loi du Souvenir votée par la Knesset en 1959.

Lors des débats parlementaires sur l’adoption de cette loi, il avait été proposé de commémorer cette Journée du Souvenir le 14 Nissan qui est la date du début du Soulèvement du Ghetto de Varsovie mais compte tenu de la proximité avec la Fête du Calendrier Hébraïque de Pessah (la Pâque juive), cette journée a été repoussée de quelques jours à l’issue de cette solennité religieuse.

A 20:00 précises, une cérémonie officielle organisée sur la Place du Ghetto de Varsovie à l’Institut Yad Vashem de Jérusalem ouvre les commémorations du Yom Hashoah sous la présidence du Président de l’Etat d’Israël et en présence du Premier ministre, avec la participation de rescapés de la Shoah et de leurs familles.
Outre les discours officiels, des prières du souvenir sont prononcées par le Grand Rabbinat d’Israël et des textes de témoignages sont récités.

La Cérémonie débute avec l’allumage par des rescapés de 6 flambeaux à la mémoire des six millions de victimes de la Shoa.


http://www.terredisrael.com/Images/Images/HistoireIL/yomHashoa-12.jpg


hud Loeb, survivant de la Shoah, né à Buehl en Allemagne allume la torche pendant la cérémonie avec les mouvements de jeunesse. (Photo: Yad Vashem)


Les cérémonies centrales du Jour du Souvenir des martyrs et héros de la Shoah ont lieu à Yad Vashem et sont diffusées à la télévision. En présence du Président de l’Etat d’Israël Shimon Peres et du Premier ministre, de dignitaires, enfants de survivants et de leurs familles rassemblées avec le public pour prendre part la cérémonie commémorative à Yad Vashem où six torches, représentant les six millions de Juifs assassinés, sont allumées. Le matin suivant, la cérémonie à Yad Vashem commence avec la sirène de 2 minutes qui retentit à travers tout le pays.

http://www.terredisrael.com/Images/Images/HistoireIL/yomHashoa-13.jpg
Enfants juifs réfugiés d’Allemagne déportés en décembre 1938 pour une zone démilitarisée entre la Hongrie et la Tchécoslovaquie. (Photo: Yad Vashem)
Le Rav Israël Méïr Lau, Grand Rabbin d'Israel, est né en 1937 en Pologne. Son père était le rav Moshé Haïm, fils de rabbins célèbres et réputés. Le rav Lau fut le quatrième fils de la famille. Ses trois grands frères étaient Yeochoua (Chiko), qui monta en Israël avant la Shoa, Naftali (Toulik), qui veilla sur lui durant la Shoa et Schmouel Itshak (Melik) qui périt durant la Shoa. 
Pendant la deuxième guerre mondiale, le rav Lau fut déporté avec son frère Naftali au camp d’extermination Buchenwald et lors de la libération, il avait l’âge de huit ans et était le prisonnier le plus jeune du camp.
«A sept ans et demi, Lolak savait que ses parents n’étaient plus en vie. Il avait été séparé de force de son frère Naftali. Un matin, les Nazis ordonnèrent au groupe de Naftali d’aller travailler à l’extérieur du camp. Il comprit vite ce que cela signifiait : la mort certaine. Il se précipita vers le grillage et chercha désespérément des yeux son petit frère de l’autre côté.

Dès qu’il l’aperçut, il lui dit de s’approcher : il étendit sa main à travers les barbelés comme pour le bénir une dernière fois puis, les larmes aux yeux, il lui dit : “Mon petit Lolak, nous ne nous reverrons jamais. Si tu parviens à survivre, rappelle-toi qu’il y a un endroit qui s’appelle Erets Israël. Vas-y et dis seulement que tu es le fils du Rav de Pietrokov. Nous avons un oncle là-bas qui te retrouvera certainement…”

http://www.datili.co.il/files_media/9388af8312429c121c4bddae14068746.jpg


Au prix d’innombrables souffrances et grâce à des miracles incroyables, Naftali réussit à survivre et à retrouver son petit frère.

Ils arrivèrent enfin en Erets Israël en 1946 et retrouvèrent leur oncle.
  d' apres un texte d'Aline Sultan


Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 09:45

L'exode d'Egypte imagination ou réalité ?


Jusqu'à il n'y a pas longtemps, la question qui se posait était : l'éxode d'égypte a t'elle existée ou pas ?

Des archéologues ont décidé de faire des recherches dans les profondeurs de la mer rouge à l'endroit où, selon les écrits la traversée a eu lieu.

Voici une vidéo qui nous montre   les découvertes (os, débris de chars et armes).

Bref je vous laisse visioner la vidéo...

 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 13:40

Le 15 du mois de Chvat correspond au Nouvel an des arbres.
C'est la fin de la saison pluvieuse et au temps de la montée de la sève dans l'arbre.
L'amandier commence à fleurir vers la mi-Chvat. c'est l'arbre qui fleurit le premier.

http://www.terredisrael.com/Images/Images/Judaisme/Tou.gif


Tou bichvat rappelle aussi le lien du peuple juif à Israel et c'est l'occasion de donner cours à notre amour de la terre d'Israël. Tout le monde, depuis le sommet de l’Etat jusqu’au simple citoyen, est invité à planter un arbre et à manger des fruits.

http://www.terredisrael.com/Images/Images/Judaisme/planter-arbre-1.jpg


Tou bichvat marque le retour du printemps et les premiers signes de renouveau de la nature, des arbres, des fleurs et des fruits, c'est un renouvellement de notre sensibilité à la beauté de la terre d'Israël.


Les arbres revêtent une valeur et un symbole importants depuis les temps bibliques. La tradition veut, aussi, que l’on plante un arbre dans le lieu de naissance de chaque enfant. Depuis sa création contemporaine en 1948, Israël a planté plus de 200 millions d'arbres, y compris dans le désert du Néguev. Toutefois, avec 8 pour cent de surface boisée, Israël demeure l’un des pays les moins boisés de la planète (la France a 27 pour cent de surface boisée).

http://www.terredisrael.com/Images/Images/Judaisme/fleurs-amandier.jpg


Tou bichvat, c'est l'occasion de donner cours à notre amour de la terre d'Israël, donc connaître le sens particulier de cette terre et de découvrir la beauté des paysages de la terre d'Israël.

 

Sources : terres d'Israël

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 19:19

La Menora  ou le chandelier à 8 branches qui ont a plus exactement 9 avec le bedeau qui n'est pas compté et est plus haut que les autres, représente les 8 jours de Hanoucca.

215px-Chanukia.jpg

Selon les écrits dans le temple après avoir était pillé  avait été trouvé un petit bidon d'huile qui suffisait juste pour allumer la menora (elle même est un chandelier a sept branches) du temple pour une journée seulement, mais voilà comme par miracle ce même bidon se remplissait de nouveau pendant 8 jours.

Depuis nous allumons ce chandelier pendant 8 jours consécutifs en commençant par une bougie le lendemain deux ainsi de suite jusqu'à la huitième bougie, nous allumons celle-ci chaque jours avec le bedeau (chaque jour un nouveau) au coucher du soleil "commencement de la prochaine journée selon le calendrier hébraïque" nous n'avons pas le droit de nous en servir (comme lumière) mais seulement de les admirer.

Selon la coutume nous devions allumer le chandelier avec de l'huile d'olive, c'est ce que faisait ma mère, mais de nos jours celle-ci est remplacée par des petites bougies.

Ce chandelier doit être allumé a coté d'une fenêtre de façon qu'il soit aperçu de l'extérieur.

Contraire a cette menora, l'un des symboles du peuple israélien et la menora a sept branche qui ornait le temple juif avec un olivier a chacun de ses coté, l'huile de ces olivier était utilisé a allumer le chandelier.

La signification de ménorah provient du préfixe mé (de) et norah flamme/ lumière

Ce qui nous donne Ménorah de la flamme qui elle-même représente selon la kabbale hébraöque la shékhinah (la présence de D.ieu)

http://www.simmons.de/pix/menorah.jpg

J'espère ne pas avoir fait d'erreur dans cet article je l'ai écrit de mémoire sans  le vérifier sur le net.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 16:01

 

J'ai trouvé une très belle Vidéo sur Hanoucca à Eilat, j'en profite pour vous expliquer ce qu'est exactement la fête de Hanoucca

Hanoucca (hébreu חג החנוכה Hag HaHanoukka, « Fête de l'Inauguration ») est une fête juive d'institution rabbinique, commémorant la consécration de l'autel des offrandes dans le second Temple de Jérusalem, lors de son retour au culte judaïque. Elle marque une importante victoire militaire des Maccabées contre les légions séleucides en même temps qu'elle symbolise la résistance spirituelle du judaïsme à l'hellénisation forcée. Selon la tradition rabbinique, c'est au cours de cette consécration que se produit le miracle de la fiole d'huile, permettant aux prêtres du Temple de faire brûler pendant huit jours une quantité d'huile qui aurait à peine dû suffire pour une journée.

Elle est célébrée à partir du 25 Kislev (qui correspond, selon les années, aux mois de novembre ou décembre dans le calendrier grégorien) et dure huit jours, jusqu'au 2 ou 3 Tevet (en fonction de la longueur du mois de Kislev qui dure, selon les années, 29 ou 30 jours).

Les pratiques qui s'y rattachent sont principalement liées au miracle de la fiole d'huile, en particulier l'allumage de la hanoukkia (un candélabre à huit branches) pendant les huit jours de la fête. D'autres coutumes sont principalement destinées aux enfants, comme la consommation de friandises à base d'huile d'olive (latkes, soufganiyot, etc.) ou les jeux avec des toupies à quatre faces.



Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 10:01
Le 22 du mois d'octobre est célébré chaqe année l'assaut de la cavalerie Austalienne sur Beerseba, bataille qui voit la fin le 31.10.1917
Quelques lignes sur ce fameux combat

La libération de Beersheba octobre 1917


La bande de Gaza, alors partie de l'empire Ottoman, fit l'objet de plusieurs batailles lors de la Première Guerre Mondiale lorsque les forces Britanniques lancèrent des offensives afin d'en chasser l'armée Turque.

Première bataille 26 mars 1917

 

Le général britannique sir Archibald Murray commence à envahir la province turque en tentant de percer la ligne Gaza-Beersheba avec 16 000 soldats. L'attaque dirigée par les unités sous les ordres du général sir Charles Dobell est un échec en raison d'une mauvaise organisation des Britanniques, d'un manque de communication entre les unités d'infanterie et de cavalerie, d'une absense d'eau potable et de la résistance turque.

Les Turcs, qui disposent du même nombre de soldats, dans ce qui deviendra la première bataille de Gaza, perdent 2 500 hommes lors des combats, tandis que les pertes britanniques s'élèvent à près de 4 000 hommes. Murray est cependant autorisé à lancer une deuxième attaque contre les Turcs.

Deuxième Bataille 17-19 avril 1917

Le général britannique sir Archibald Murray tente une nouvelle fois d'envahir la province turque en perçant les positions ennemies qui courent de Gaza à Beersheba. Comme dans la première bataille de Gaza en mars, les soldats du général sir Charles Dobell dirigent l'assaut principal. L'attaque frontale de Dobell contre les forces turques, bien protégées par des tranchés, se solde par de lourdes pertes et aucun terrain conquis. Les pertes britanniques s'élèvent à un total de 6 500 hommes, soit trois fois plus que les Turcs.

Cette deuxième bataille de Gaza a de lourdes conséquences sur la composition du commandement britannique dans la région. Dobell est le premier à payer le prix de cette défaite : il est limogé par Murray. L'avenir de ce dernier est également compromis par ses récents échecs à Gaza qui ont provoqué la colère du gouvernement britannique. Le premier ministre, David Lloyd George, avait personnellement approuvé les offensives en Palestine.

 

Troisième bataille 31 octobre 1917

Les forces britanniques et celles du Commonwealth sous les ordres du général sir Edmund Allenby, soit quelques 88 000 hommes répartis en sept divisions d'infanterie et dans les troupes montées du désert, à chevalchameaux, lancent la troisième bataille de Gaza. et à

Allenby a élaboré un nouveau plan pour percer la ligne turque entre Gaza et Beersheba. Plûtot que de lancer des attaques frontales contre les Turcs protégés par de solides tranchées autour de Gaza sur la côte, il choisit d'utiliser trois de ses divisions pour feindre d'attaquer la ville côtière, tandis que la masse de ses forces se dirigera vers l'arrière pays, sur Beersheba, afin de s'emparer de ses ressources d'eau stratégiques et de prendre les Turcs par le flanc gauche. Sans cette eau, les troupes montées d'Allenby ne pourront aller très loin par cette chaleur

Face à Allenby sont engagés 35 000 Turcs, principalement la VIIIe armée et des éléments de la VIIe armée sous les ordres du général allemand Kress von Kressenstein, qui dispose également d'un petit nombre de mitrailleuses, de pièces d'artillerie et de détachements techniques sous ses ordres. Cependant, sa position est affaiblie par ses longues lignes de ravitaillement.


L'offensive sur Beersheba, qui donnera également son nom à la bataille, dure toute la journée et culmine par la charge audacieuse et réussie d'une brigade de cavalerie australienne au crépuscule. De façon remarquable, la brigade charge sur les défenses et les mitrailleuses turques et réussit à s'emparer de Beersheba et de ses précieux puits d'eau. La VIIe armée turque, affaiblie à Beersheba, doit entamer un long repli, laissant le flanc gauche des Turcs exposé aux futures attaques britanniques.

Sources Wikepedia





 

  La scene de cette vidéo a la mémoire des 800 soldats de la cavalerie Australienne a été reproduite par les descendant des mêmes soldats qui ont participé à la libération de Beersheba du pouvoir Turque. Cette vidéo a été tournée en 2007 pour célébrer 90 ans à ce fameux combat. Nous avons le plaisir de voir chaque année les Australiens traversant Beersheba, en uniformes, chapeaux à larges bord couvrant leurs têtes et tambours battant.  Les vétérans  y étaient vus dans les années passées. Le défilé Australien se termine chaque année par une cérémonie qui a lieu dans le cimetière - où sont ensevelis les soldats tombés au champ de bataille sur la terre de Beersheba durant la 1ère guerre mondiale -,  Rue Ahatzmaout  (Rue de l'Indépendance).

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 13:26
Le but de  ce que nous faisons à Yom Kippour (jeune, prières et autres) est d'obtenir l'absolution, la décision Divine de suspendre le jugement pour nos mauvaises actions. Et pour cela, il faut éprouver une sincère repentance, c'est a dire identifier ces actions, les avouer et regretter ce que l'on a fait. Il est évident qu'un profond désir de ne pas retomber dans ces mêmes erreurs doit accompagner toute repentance.

 La perception erronée que Kippour ou Yom Kippour doit être considéré comme un jour de grande tristesse tient probablement au fait que c'est un jour de long jeune (25 heures). Mais le bût de cette célébration n'est pas tant la mortification ou punition apportée par l'absence de nourriture, mais surtout d'aider a une réconciliation entre tous les hommes d'une part et d'autre part entre les humains et leur créateur.

Sur ce c'est l'occasion pour moi de demander votre pardon si jamais j'ai commis une erreur quelconque sans m'en apercevoir.

A demain 20 heure plus ou moins.

En attendant mon retour, écoutez cette belle chanson d'éloge a Jérusalem par la chanteuse grèque Glikérya, qui est très connue chez nous.


 
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Histoire juive
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Vivi Il diavolo
  • Le blog de Vivi Il diavolo
  • : Le seul endroit ou je peux exprimer mes pensées, raconter mes blagues,partager mes chansons préférés enfin tous ce qui me passe par la tète.
  • Contact

Profil

  • Vivi el diavolo
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël.
Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël. Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.

Recherche

Pages