Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 06:12
A la mémoire de Simon (par Camus)
A la mémoire de Simon (par Camus) agrandir

MONSIEUR LE PÈRE.


Simon, faisant sa promenade matinale,
Rencontra son voisin Robert Le Père,
Lequel était dans un état lamentable.
"Que vous me semblez triste mon cher !
Confiez vous. Cela vous soulagera
Pour un moment. Et un conseil frère,
De vos soucis vous débarrassera ?"

Sitôt dit, Robert chuchota a l’oreille fine,
Des problèmes concernant la vie communale,
Et qui le torturaient comme une poignées d’épines.
"C’est d’une importance vraiment minimale,
Mais ne vous faites pas de mauvais sang, mon ami.
Souriez donc, je résoudrais vos petits malheurs,
J’écrirais a Raphaël de la télé et d’ici une heure et demi,
La lettre sera en route, a la bonne heure."

Dix jours passées, Simon aucune lettre n’envoya.
Le malin déguisant sa voix, a monsieur Le Père téléphona.
"Allô, s’ecria-t-il, c’est Raphaël qui appelle,
Grouillez, quels sont vos plaintes ? Je vous rappelle,
Si vous suivez la ligne droite, Raphaël vous aidera.
Sinon, votre tète de Turc de vos déboires vous démerdera.
Ceci dit, parlez !" Robert raconta son histoire lamentable,
De A jusqu’a Z sans oublier un détail. "C’est fort bien,
Répliqua le faux Raphaël. Votre problème est le mien.
Mardi prochain j’organiserais chez vous une conférence,
Dans laquelle participera monsieur votre maire."
Robert très ému, courra confier la confidence,
A Simon, le seul, L’unique, l’ami qu’on préfère,
qui fit mine de ne croire. "C’est trop beau, conclu t’il.
Tu te fais des illusions, cela donne des espoirs inutiles."
Et il fait l’accolade a son ami. "Je te jures," dit Robert.

Monsieur Le Père prépara son logis, refit les peintures,
Nettoya, changea les rideaux, les sofas, et les tentures,
Renouvela les haies, les plants a la devanture,
Changea sa garderobe costumes, tailleurs et chaussures,
Tant que la nouvelle courra dans la ville, et le monde sut,
Que Raphaël était en route. Tout fut sens dessus dessous.

Simon déguisa sa voix, appela le maire de la ville,
"Allô c’est Raphael Guinette de la télévision, lui dit il,
ET Lui confia que sa prochaine visite chez Le Père était annulée.
Le maire monsieur Belleroche, très fier du coup de fil,
De celui qui sera sans doute Le P.D.G. de la télé,
"Ne soyez pas ennuyé, mon cher dit il. Je vous représenterais.
Merci répondit Raphael. je ne voudrais pas le vexer."

Belleroche visita la demeure de Robert, lui fit des compliments
Pour son bon goût, goûta les mets poses sur la table,
N’oublia pas de féliciter madame Le Père, lui fit ses boniments,
Admira le gazon, les arbres, la haie et voulant être agréable,
Les invita a visiter l’hôtel de ville, et assura de les écouter.

Ainsi finit la ballade de Robert : joyeux de l’honneur reçu,
Il tailla ses roses dans le parterre si bien entretenu.

Quand nous perdument notre frère bien aimé il y a 29 ans,
Robert vint nous dire ses condoléances et nous fia son secret.
Par son récit sincère, il nous fit oublier notre deuil un moment.
Il pleura avec nous, désolé, et notre amitié lui fut accordée.
Mais comment a t il su tous les détails de ce récit surprenant ?

Sur la photo Simon lit une letre de Camus.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Simon Zal
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 06:01



A la mémoire de Simon (par Camus) et sous son consentement
A la mémoire de Simon (par Camus)
Je remercie René Bartolo, cousin deSerge d'avoir  travaillé la photo et ajouté celle d''Ali leur compagnon agrandir

Il y a huit mois,  Vivi-Nathan mon petit frangin rêvait sans arrêt de notre frère Simon décédé 25 ans auparavant en 1978, a la fin de l’été, le quatrième jour de la nouvelle année hébraïque.

Simon paraissait dans son rêve, et lui demandait :
--Dis moi Nathan, tu as des nouvelles de mon ami Serge ?

Le rêve se renouvela a plusieurs reprises, et une fois Simon a été plus ferme :
--Puis je compter sur toi, pour avoir des nouvelles de Serge ?
--Compte sur moi, répondit Nathan.

Nathan contacta Viviane, notre soeur, qui très rapidement entra dans le bottin de Sfax, et trouva l’adresse et le numéro de téléphone de Serge Bartolo, revenu récemment a Sfax, après des longues années d’absence passées en France.

Nous contactons notre ami Serge, qui fut surpris et heureux de coup de fil. A la suite il nous a écrit une lettre, dans laquelle il nous dit, avec émotion, qu’il était moins étonné de notre appel téléphonique, que par le fait que Simon est apparu dans les rêves de Nathan, par souci de ses nouvelles. Il écriva :

"Comment est ce possible qu’un défunt se pose des questions sur le sort de son ami ? Qu’il apparaisse dans les rêves, sans trêve, jusqu’a l’accomplissement de la mission par lui imposée ? Je n’ai jamais oublie Simon, les endroits ou on se rencontrait, les paroles échangées, et votre maison... J’y vais des fois et il me semble que la porte va s’ouvrir et qu’il apparaîtra. Comme il était imaginatif, et que de plaisanteries il inventait...Que de farces et d’anecdotes on a passe ensemble..."

Il y a dix jours c’était le mémorial de Simon, la haskara. A cette occasion, je reproduis ici un poème que j’ai envoyé a Serge, et qui permet d’entrevoir le cote plaisantin et farceur de Simon, que le Seigneur garde son âme en paix. Amen.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Simon Zal
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Vivi Il diavolo
  • Le blog de Vivi Il diavolo
  • : Le seul endroit ou je peux exprimer mes pensées, raconter mes blagues,partager mes chansons préférés enfin tous ce qui me passe par la tète.
  • Contact

Profil

  • Vivi el diavolo
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël.
Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël. Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.

Recherche

Pages