Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 18:49

 

Ma nouvelle maîtresse

 

Ça y est je peux vous le confirmer, elle  m’appartient à jamais. Voilà deux ans que je la courtise sans quelle ait daigné de répondre par un signe ou regard.

J’ai couru la  supplier et faire des promesses de fidélité, rien à faire elle  repoussait chaque fois de nouveau mes avances romantiques.

Il ne me restait plus qu’à me résigner au prêt de ma vielle, la pauvre ce qu’elle a pu souffrir avec moi ? De quoi ai-je à  me plaindre,  que m’a-t-elle fait ?  Rien que du bien ! Elle  me regardait courir après l’autre sans sourciller, au contraire elle continuait  à  me servir, fidèle et pleine de bonne volonté.

Faut dire que moi et la vielle on s’arrangeait pas mal, bien sûr selon nos capacités.  D’accord, elle  n’ a jamais été bonne cuisinière, mais elle me servait docilement.  Comme une chienne remuant la queue.  J’avoue ne pas l’avoir jamais entendu se plaindre, tout  ce qu’elle demandait était d’être nourrie de temps à autre. Il  faut dire qu’elle n’exigeait pas beaucoup un rien la contentait, surtout la boisson.

J’avais connu l’autre sur internet et depuis ma pensée n’était que pour elle, comme je vous le disais j’ai tout fait pour l’avoir et elle savait repousser le moment à  chaque fois, s’esquivant habilement, trouvant des prétextes anodins.  J’avais même parlé avec son patron,  ses exigences étaient  encore plus difficiles à remplir.

J’ai finit par me résigner et continué de vivre au prêt de ma vielle tout en pensant à l’autre. Pendant deux ans nous avons formé un très bon couple moi et Tina alors que l’autre continuait à s’éclipser et me repoussait  gentiment sans dire non,  tout en laissant une lucarne  ouverte,   peut-être disait elle, demain sera une nouvelle journée qui sait ce que peut nous apporter l’avenir ? Mais je ne pouvais tout de même pas forcer sa porte ?

Elle avait ses raisons,  la garce, mais voilà que quand je m’étais résigné à renoncer à elle, elle m’a fait signe par l’intermédiaire de mon frère  Camus et sa femme qu’elle est prête à me donner une chance.

Il ne fallait pas me le dire deux fois, j’ai de suite sauté sur l’occasion et avant qu’elle ne revienne sur sa promesse je demande Camus et Gisèle de m’emmener à Ashdod pour la rencontrer. Pour être plus sûr et pour arriver plus vite. Nous faisons accord avec Freddy (mon frère Freddy habite Ashdod et connait toutes ses rues et ruelles) de nous montrer son adresse.

Nous voilà après une heure et demi arrivés a destination 39 rue Tel Haï à Ashdod, bien sûr nous étions bien timides tous les deux  mais nous finirons par nous accorder et sur le champ.

Ses parents Motty, Hanna et Tonton Doudou m’ont accepté illico dans la famille. Nous avons décidés de ne plus nous séparer, toi et moi nous ne ferons plus qu’un dit elle,  où  tu iras je serais toujours avec toi.  Mais ayant un sentiment pour ma vielle, nous ferons ménage à trois.

Faut dire qu’elle a belle allure avec ses rondeurs et sa taille contraire à Tina qui est  plutôt du genre squelette maigriot.

Depuis 8 jours nous sommes inséparables, elle me suit n’ importe où, dorénavant je serais ton ombre dit elle. Après tout ça,  que me reste il à faire sinon de vous présenter : Christina ? 

-----019.jpgchristina

 

http://www.portableoconcentrators.com/

 

-----001.jpgHanna, Motty & Tonton Doudou

-----020.jpgTina

 

Bien que j’ai laissé Tina de coté, la pauvre ne voulait point me quitter elle attendra gentiment que je me lasse dit elle et promet gentiment d’attendre dans son coin.

Merci de votre attention, pour m’avoir suivi jusqu’à là, je pense que c’était la meilleure façon de partager ma joie d’avoir acheté  enfin ma génératrice d’oxygène portative.

J’espère que vous ne m’en voudrez pas de vous avoir emmené en bateau pendant ces quelques minutes.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 15:31

 

Magnétisme ou technique ?

 

Quand Martine (notre amie (Chambérienne) était venue nous voir, elle avait une entorse au poignet.

Elle  m'avait avertit le matin même de son  bobo et pour cela j'ai retenu une  vistie chez mon médecin  pour midi moins dix, soit une heure et demi après son arrivée présumée.

Camus qui s'interressait aux dons de guérisseur décida  de s'entrainer sur elle en lui faisant du magnétisme.

Cinq minutes après sa séance, elle commençait à bouger les doigts, la visite chez le médecin n'était plus nécessaire; mais nous l'avons faite  pour plus de sureté.

Cette semaine c'était Jacob qui se tordait de douleurs à cause d'un mal de dents, c'est là que Camus décide de s'expertiser - il s'est entrainé sur Martine et il s'expertise sur Jacob  Après  ça Jacob ne se tordait plus, il dansait tous simplement.

Hier  il était déjà plus sûr de lui,  quand il exerça sa spécialité sur son beau frère, qui lui  est sceptique de naissance n'e croyait pas ses yeux ni ses muscles. Après cette séance, le malade non seulement bougeait ses quatre doigrs (de deux mains), mais il a affirmé avoir  vu un rayon de lumière traverser ses phalanges.

J'ai réussi grâce à mon portable à mémoriser un de ces moments que je partage avec vous.


-----181.jpg

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 16:38

Or, or dine, ordure na, ordinateur.

Ces derniers jours mon ordinateur en fait des siennes. Je me suis vu dans l'obligeance de le formater.
Mais hélas ! Je n'ai pas demandé son avis. Si il avait ou pas l'envie de se laisser faire.
Bref,  le revoilà tous neuf avec "Windows XP". Il ne reste plus qu'à installer les logiciels, je commence avec Yahoo Messenger qui fonctionne parfaitement. Je ne peux en dire autan de MSN  qui lui refuse à tout prix de démarrer.
Il est en est de même avec l'imprimante, n'ayant plus son logiciel,  Je vais sur le site "HP" télécharge le logiciel hp psc 2210 all-in-one, demande d'imprimer une page exemplaire ? Nenni, qu'il me dit l'ordinateur ne trouve pas d'imprimante !!! Il ne la voit pas ! Elle est aussi grande qu'un tabouret et il ne la voit pas.

 Allez lui expliquer qu'elle est tout a côté, avec son logiciel dans ses entrailles
Même le centre d'aide hp n'arrive pas à résoudre le problème :  " Fais comme çà et fais comme ci " et toujours rien.  Ne trouvant  plus de solution possible,  on me dit gentiment : "vas te faire une salade, c'est plus facile à réaliser",  comme dans l'image dans le sujet  précédent.


De même pour le navigateur "firefox"  après installation  je clique sur l'icône firefox et c'est l'explorer qui s'ouvre.

Là,  j'ai compris. J'ai voulu  l'éteindre,  il refuse le mec. Enfin j'ai eu raison de lui j'ai enlevé la source d'électricité tout simplement, depuis il dort sur ses deux oreilles et moi sur mon lit.
J'attends une amie qui m'a promis de me le reformater, en attendant je ne peux que chanter " Je suis malade", comme le fait si bien Serge Lama.


Comment ai-je écrit cet article ? C'est simple j'ai mis un beau film dans le DVD et j'ai appelé mon frère pour le lui proposer et me voilà avec un ordinateur libre pour un bon bout de temps.


Ah ! Camus ! Comme j'aime te distraire ! Tu en verras des films, cette semaine,  ah oui, tu en souperas aussi.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 16:24
Hier j'ai vu mon pneumologue qui était fier de mon rétablissement, vrai pas total, mais je suis sur la bonne voie.
Camus et Gisèle ont décidé de me récompenser, comment le faire de la meilleure façon ?
Ben a vous de décider si ils l'ont biens fait ou pas ?
Pour cela Camus a préparé des petits pains (viennois) et Gisèle le reste pour avoir "le vrais casse-croute Tunisiens"
Le vin sur le compte de Vivi ouvert avec l'ouvre-bouteille du bar "Le Saint Michel" (Merci Martine)

 Réduite à 77%
Image attachée
640 x 480(107.89KO)


Les ingrédients

 Réduite à 77%
Image attachée
640 x 480(115.62KO)


Gisèle en train de créé son chef-d'oeuvres

 Réduite à 77%
Image attachée
640 x 480(121.16KO)


Un, préparez vous...

 Réduite à 77%
Image attachée
640 x 480(84.56KO)


deux, faites attention...


 Réduite à 77%
Image attachée
640 x 480(78.96KO)


Trois, parteeeez !!!

Ce casse-croute je le dédie à Gégé qui est encore à la recherche du vrai casse-croute tunisien.

Saha !
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 15:00

Lettre a un ami en détresse et a ceux qui croient avoir besoin de réconfort

Il était une fois un mec au nom de Vivi qui se la filait en douce jusqu'à l'âge de 35 ans.

Ce Vivi  avait un petit problème, une déformation de la colonne vertébrale depuis sa naissance.

Jusqu'à un certain jour J, tout ce déroula à merveille,  mais voilà qu'en     1982, par une belle nuit un peu fraîche, des  douleurs insupportables l'empêchèrent de dormir ou de faire quoi que ce soit : il allait au travail avec les larmes aux yeux.

Son médecin de famille lui proposa de voir un orthopédiste, Celui-ci après une série d'examens lui annonça  une  nouvelle qui lui semblait atroce au même moment.

Voilà ce qu'il lui dit :

--Dans son cas il est impossible d'opérer et il ne faut en aucun cas prendre des risques, au péril de perdre l'année qu'il lui reste à vivre.

Bref, Vivi le Bref est  encore là malgré les dires du médecin de mes pantoufles, Il avait  compris que son travail de comptable faisait des pressions sur le diaphragme,  poumons…etc.

Après avoir changé d'occupation il continua à travailler jusqu'en 1999 pour arrêter de travailler et se contenter d'une pension d'handicapé.

En janvier 2008 les problèmes de santé étaient de nouveau là en plus graves cette fois-ci.

Sa capacité pulmonaire de 48% en 1982 tomba a32% en janvier 2008.  Suit une série de séjours à l'hôpital, sept fois de janvier 2008 à janvier 2009. Pendant ce temps, cette capacité a continué de descendre jusqu'à 22% et la saturation était arrivée a78%. Il faut dire que son moral était des plus bas et une certaine pensée commença à trotter dans sa tète : la vie de Vivi le Bref sera-t-elle brève ?

Jusqu'au beau jour ou une amie à sa sœur lui téléphone pour lui dire :

-Ecoute je veux t'aider et peux t'aider, pour cela il me faut ta confiance et croire en toi-même. Chaque soir j''essayerais de te guérir par télépathie, Tous ce que tu as à faire c'est de t'imaginer dans un jolie pré ou sous une cascade ou les eaux changent constamment de couleurs, tu es très heureux et tu n'a rien du tous, à part Shir Maïmon (belle chanteuse israélienne) allongée près de toi.

Sur cela le mec compris qu'il devait voir la vie d'une autre façon et revoir tous ce qui arrive de bon gré, malgré lui.

Depuis sa saturation est stable vers les 92-94% sa capacité respiratoire est de 27%.

Il  est vrai qu'il ne participera pas aux prochains jeux olympiques, étant toujours branché à son générateur d'oxygène et à un bipap genre de ventilateur qui arrange la respiration et réapprend aux poumons à mieux respirer. Pendant les nuits. Ces derniers temps on lui on ajouta au bipap un humidificateur pour éviter les gorges sèches pendant le sommeil. Mais ces derniers temps il est moins branché à son générateur pendant la journée.

Pour conclure ce mec me demande, de te dire tout d'abord d'avoir confiance en toi-même,

D'accepter le destin tel qu'il t'est désigné, ce n'est que comme çà que tu pourras le dériver vers un autre chemin de beaucoup meilleur comme la dit une certaine amie. :

Serre les poings et bas toi ou bien serrez les poings et bâtez vous les deux ensemble l'union fait la force.  Le jeune frère rabbin de ce mec dit :

-le meilleur des médecins ne mérite que l'enfer,  ils croient savoir et ne savent rien, comme dirait Socrate.

Pour finir je voudrais dire que ce mec au nom de Vivi et Vivi il Diabolo ne font qu'une seule personne. Alors aide moi à t'aider et prends confiance, ce que l'Eternel décidera sera bon pour nous.

C aussi doit être aussi fort que toi, surtout ne pas flancher tous les deux....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 06:08
Cette anecdote a été écrite le 23/01/2008

Vous savez que dans l'islam, la punition du voleur est celui de la main coupé. Cest ce qui explique pourquoi deux Bédouins étaient manchot  se la main droite a la même hauteur du bras.
bien sûr que ce que je dis la n'est qu'une supposition a la Vivi et que cela pourait-être qu'une simple coincidence.



La femme du monchot !

Nous étions huit patients dans une grande salle, un plus gravement malade que l'autre. Entre tous ceux la, maître manchot.
Cette salle était partagée par huit petites loges séparées par des rideaux.
Maître manchot dan son lit allongé avait : quatre femme, deux concubines, 28 enfants, dix-sept petits enfants et un amant aussi (de l'une de ses femmes bien sur, pas a lui.)
Maintenant, figurez vous ce troupeau rentrer dans la grande salle qui après réflexion faite, n'est pas si grande que ça. Style famille Dalton ! L'un des plus petits, un des petits enfants surement vint à moi tout en disant : Kif hallek, ya baba !




Allez
expliquer à un gosse que malgré la belle gueule que j'avais j'étais loin de ressembler à un bédouin ?
Ceci était pour vous mettre dans l'ambiance de la famille Manchot.
Maintenant sachez que ces six bonnes dames aiment bien leur époux (Il parait qu'il y a droit d'égalité entre femme et concubine !). Elles décidèrent de le tenir sous leurs yeux vigilants, le brin de paille tomba dans la main de la plus âgée.
C'est ainsi que un peu avant minuit notre (sa) fidèle et docile épouse étala une couverture sur le sol, aux pieds de son mari.
Ne pouvant dormir j'entends à deux heures du matin des : aah ahhh aie aie aiiie ! Après un coup d'œil je remarque que les pieds et la couverture ont disparues de sous le rideau de mon voisin d'en face.
Un quart d'heure plus tard la jolie stagiaire Ruth, décrite par Camus vient prendre la tension et la température des malades. (Pourquoi ne pas laisser les malades dormir à une telle heure ? Mais puisqu'elle est jolie, elle peut venir près de votre lit n'importe quand). Après avoir fait presque toute sa tournée Ruth s'approche de la loge de Mme et Mr Manchot.
--Shuut ! Je lui fais signe l'index sur les lèvres, n'ouvre point ce rideau !
-- pourquoi ? Tout en tendant sa main vers le tenture.
-- Pas à conseiller.
--Faut - il que je me gène aussi ? Dit-elle tous en ouvrant bien grand le paravent !
-- Chapeau Vivi ! Je peux te dire que maintenant, que tu viens de perdre ta toute petite chance de t'amuser, tu aurais pu m'avertir au moins ?
Après une demi-minute de choc de notre petite Ruth le rideau tiré sur nos amoureux elle dit :
-- Tu auras des comptes à me rendre demain matin !
Moi je continue mon insomnie, avec tous les ah ! Et ce n'est qu'un quart d'heure plus tard que la couverture et les pieds de Mme Manchot réapparaissent au bas du lit. Oui les amis Mme Manchot ayant finit son activité, peut enfin dormir.
Ce que j'aimerai biens savoir chez nos cousins, le féminisme est il mort ou bien il n'est pas encore né ? Allons- y mesdames et mesdemoiselles toutes après moi, nous avons du pain sur la planche.
Encore une petite découverte, je crois bien scientifique :
Il était dit selon les écrits (corrigez moi si je le trompe) qu'avant la destruction de la Tour de Babylone par notre Seigneur nos ancêtres parlaient une seule langue et je crois bien que le langage sexuel est bien ce dialecte, la preuve :
Tous les ah et aie ou bien ouille, ouille, ouille [/couleur]se disent dans toutes les langues.
Ah ! Oui, le lendemain M. Manchot fut mis à la porte de l'hôpital, après une deuxième séance avec sa jeune amie. Faut croire que les manchots ont des capacités développées !
Oui, il fut mit à la porte et moi j'ai trouvé close, la porte entrouverte de la belle étudiante.

D'ici je conclue que dans des moments de grandes émotions ? Comme par instinct cette langue perdue a jamais reviens sur nos lèvres.

Ce qui est drôle dans ce récit ? C'est qu'il s'agit d'une histoire vraie, vécue et sous les yeux vigilants de Vivi. Bien sur a part les suppositions et conclusions qui ne sont que pure imagination de vivi;
Mais les supositions ne sont elle pas créé pour être supposée, de même que les conclusions ?
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 09:01

Cher amis/ies bonsoir,  

J'ai causé à ma famille et à moi-même une de ces peurs, il fallait nous voir blancs comme linge.  

J'étais extrêmement oppressé et j'ai suggéré à ma famille d'appeler un médecin.

Ma belle-sœur a préféré m'emmener aux urgences où il a été décidé de m'hospitaliser sur le champ. Ah !
Quelle nuit, mes amis, je n'ai pas dormi du tout; de même que Gisèle et Viviane. 
  
Les médecins ont révisé les traitements prescrits, afin d'empêcher  les enflures dans les poignets, les chevilles, le ventre et les joues. Des antibiotiques ont été joints pour éclairer les poumons et traiter la toux, avec l'ajout d'un remède urinaire.
 
Voici que tout çà c'est du passé, ce matin je me suis réveillé comme un ange, j'avais meilleure allure et bonne mine, le trouble a disparu et a laissé la place à un petit vertige, les enflures ont diminué, mais nous attendrons quelques jours pour voir l'équilibre s'établir. Je devrais être examiné par un spécialiste gastro (je suis d'ailleurs sous contrôle, ayant des problèmes stomacaux par dessus le marché) et on a du me décharger du surplus de déchets dans les intestins.
 
Je suis heureux de vous annoncer mon retour au bercail à 14 heures, on peut très vite être contaminé dans les hôpitaux par quelque virus indésirable. Je vous remercie de tout mon cœur pour vos souhaits de rétablissement, c'est vraiment un plaisir d'avoir des amis comme vous. Je vous embrasse très fort sur les deux joues. J'espère ne plus vous causer des inquiétudes superflues. Amitiés de Vivi votre ami, diablotin.

Vivi

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 16:39


 

 

Comment Vivi respire-t-il ?

Faute de mieux, pour avoir plus d'oxygène dans mes poumons, contrairement aux autres personnes,  je suis obligé ,d'avoir recourt à une aide mécanique comme ce générateur d'oxygène ou condensateur de son deuxième nom. Cet appareil est très efficace pour la maison dans la journée, mais zéro pour la nuit.

 

 

Dommage que le pneumologue qui lui devait savoir  çà,  a pris  beaucoup de temps pour décider de m'ordonner un deuxième appareil,  sous le nom de Bipap, qui lui une fois branché au condensateur sait contrôler le manque ou surplus de  respiration  pendant le sommeil.  


                       Cet appareil  intelligent rétablit une bonne respiration et adapte la quantité d'oxygène dans les vaisseaux sanguins, et est capable de réapprendre aux muscles pulmonaires de renouveler leurs activités comme chez tout le monde.  

Je sais, vous allez dire voilà tout est bien qui finit bien, mais le martyre ne vient pas à sa  fin, car si ces appareils me donnent une solution pour la maison, il n'en est rien pour être libre comme chacun,  de  sortir pour des courses, un voyage  ou une simple promenade.

Pour cela il me faut un appareil portatif, quand j'ai fais ma requête au pneumologue,  cet enfoiré ma donné comme réponse que je ne dois pas sortir, et  plutôt rester à la maison pour me fortifier.

J'ai fais quelques recherches pour trouver un appareil qui pourrait me résoudre ce problème.

Figurez vous que le choix est bien grand et,  vive l'internet qui m'a ouvert les yeux sur tout ce choix. Car sans çà, j'aurais surement acheté le premier appareil trouvé. Ma  caisse médicale ne le couvre pas.

Comme le dit le médecin je ne suis pas obligé de sortir. (Lui oui)

Alors grâce à l'internet je suis tombé sur cet appareil.

 

Il  répond au nom d'éclipse 2 , cet appareil en plus de donner pleine satisfaction respiratoire en dehors de la maison,  il remplit la fonction de l'appareil de maison et se branche à mon Bipap pour les nuits de sommeil en dehors de la maison, comme dans un hôtel ou chez des proches  parents.

Pour pouvoir l'acquérir,  il ya deux obstacles le premier celui du prix qui n'est pas si médiocre mais à porté de la main,  pour un peu de confort : près de 4000 dollars;  deuxième et plus grand obstacle celui de convaincre le pneumologue de signer l'ordonnance,  sans çà impossible de l'acheter.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 16:35


Monsieur "A" (Assfour)

Cela fait plus d'une demi-journée que le lit de Popov est vide ainsi que celui de Luc dit lulu. Nous passons ma sœur et moi la soirée à convaincre Ubaldo de ne pas insister pour quitter l'hôpital.

Une heure et demie du matin ce n'est pas que nous avons eu raison de lui, mais plutôt la fatigue qui la remit au lit.

Je vous assure qu'elle eu raison de nous aussi, une fois masqué de mon "Bipap" que j'ai mis sur mon visage avec succès, Je me couche pour me reposer un peu. Si tout va bien demain avec les analyses, je serais pour le shabbat à la maison.


Si vous croyez que l'ont peut dormir, dans un hôpital ? Je vous dirais : des clous ! Tout juste une heure après j'entends un grand brouhaha, ce qui annonce un nouveau malade. Je ne sais pas pourquoi les malades ont tendance à se faire hospitalier la nuit ?

Bienvenue Monsieur Asfour !
Celui-ci aussi avait tout pour prouver ses origines, une fois bien installé, la musique commence. Hélas ! Elle est loin d'être celle de Popov. Je dirais même qu'elle était monotone et les paroles, alors c'était la même rengaine, toujours des vers identiques qui résonnent encore , dans ma tète. Il criait plutôt ceci:
"Assour lilmod ivrit", sans arrêt, ce qui se traduit : " il est interdit d'apprendre l'hébreu ". Pourquoi ? Je n'en sais rien, le jour où j'arriverais à m'introduire dans cette jugeote d'aliéné, celle de Asfour, je vous assure que vous seriez les premiers à le savoir.

Au moins Asfour était peut être fou, mais il n'était dangereux pour personne plutôt la folie douce. Il avait encore d'autres expressions qui lui revenaient, comme un prénom qu'il criait tout le temps : Aldo, Aldo, Al….
Qui était Aldo ? Je ne les sais pas ce n'est pas les prénommés Aldo qui manquent.
Encore une expression "asfourienne" qui revient dans ma tète, moitié hébreu et moitié Beloulois.
Cela s'entendait tel : Kohev li abéloula shéli… qui veut dire j'ai mal à ma béloula. A la fin, suite à une fine enquête je suis arrivé à savoir ce qu'était une Béloula en béloulois. Entre nous ce n'était pas si difficile si je regardais le cathéter qui pendait au bas de son lit, pas si dingue que çà le mec.

Voilà vers huit heures du matin la stagiaire de Brouclou qui vient pour me saisir d es prises de sang, je ne le laisse pas attendre du tout, je sais que si tout vas bien dans une heure deux maximum je serais à la maison.
Je ne m'étais pas trompé de beaucoup, à 11 h le diagnostic adressé au mon médecin traitant était enfin prêt. Pourtant c'était avec un petit pincement que je quittais ma chambre en voyant Ubaldo jeter un cri, disant : " quoi lui aussi s'en va " ? Dire que sa prise de sang à lui ne donnait pas de bons résultats ! Le pauvre.


Demain, ou après demain, shkoun aayref Vivi l'homme robot.
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Santé
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 22:06

Luc dit lulu et M "p" Popov

Donc je retourne un jour en arrière, voilà que nous avons un nouveau malade; lui aussi ne garde pas la langue dans la poche. Celui-ci repose entre moi et Ubaldo. Sur ma droite repose M Popov qui lui contraire aux autres n'ouvre  la bouche que pour chanter, l'entendre chanter c'est tout oublier,  vos maux, soucis et souris,  un vrais ténor. La seule  fois où il m'adressa la parole était plutôt par un signe du pouce relevé, genre de pantomime,   comme pour me dire bravo d'avoir remis Ubaldo en place.

Laissons Popov de côté, nous reviendrons à lui plus tard, ou à sa petite fille Popova, pour être exact.

Je disais donc  que Luc repose à ma gauche et ouvre la bouche une fois mis au lit pour ne plus la boucler. Au début c'est sur le sujet d'élection d'Obama et de sa mère juive selon lui.

Autant que Luc ouvre la bouche ?, autant que je commence à douter s'il est maboul ou pas. Je fais un signe à Camus avec le doigt sur la tempe comme pour dire il doit lui en manquer une visse, il n'est pas réglé ! Je vous jure que je ne me croyais pas avoir vu  si juste la suite vous le prouvera.

Voilà Luc commence à se plaire et se comporte tel, il ne s'empêchera pas par exemple s' il a soif de s'approprier une bouteille d'eau chez son voisin, sans permission bien sûr. La plupart du temps c'était à mes bouteilles qu'il s'en prenait. Ce n'était pas de l'eau, seulement ! Réveillé de ma sieste,  je le vois tenant une  carte postale que j'ai  reçue d'une amie, il clamait : Je suis le préféré de D.ieu et cette photo (qui représente un bel oiseau dans son vol) évoque mon portrait !

N'en pouvant plus je le lui dis tout en reprenant ma carte :

- Ecoute moi bien, Grand Duc, cette carte m'appartient et elle représente un oiseau et si tu ne reviens pas sur terre,  tu risque de te briser les ailes !

- Quoi ? Il ne me croit pas s'écriât-il, mais heureusement les infirmières viennent faire leurs besognes journalières et c'est à eux qu'il s'en prend:

- Eh !  La belle,  est ce que je pourrais changer quelques mots avec toi ?

La belle en question le connaissant ne répond pas un mot.

- Si gonflée que çà ? Est ce que cela te coûte quelque chose de répondre ?

Mal à l'aise, la belle  demande :

- Oui, oui  j'écoute,

- As-tu connus un asile ?

- Non et toi ?

- Moi oui,  et crois moi que c'est loin de ressembler à cet hôpital,c'est  plutôt l'enfer.

 

******

C'est moi qui se trouve en enfer lui dis- je  tout en lui donnant le dos.

 Ô miracle !  Il y a comme même  une divinité sur terre, voilà que je tombe sur une belle pin-up aux yeux d'amandes, un pantalon blanc taille très basse et un très joli string de dentelle blanche (taille haute). Cette jolie jeune beauté,  la petite fille de M Popov  était la pour l'assister et pour me réjouir. Croyez-moi, je n'enlevais plus mes lunettes de vue, pour ne pas rater son doux sourire.

A chaque fois que celle-ci se penchée pour s'occuper de grand-papa  son pantalon devenait encore plus taille basse,  et son string plus taille haute. Là, j'étais obligé de tourner la tête, mais quelle belle dentelle, un linge de qualité je vous jure !  

En tout cas,  pas mal comme abricot qu'elle cache notre petite. Lla friponne sait que je la zieute car elle me regarde avec une grande malice en chuchotant à mon oreille, alors tonton, on louche un peu ?

Sacrée petite elle se fout de moi par-dessus le marché, dire que "Popol" est retraité depuis longtemps, ya wouili !  Ya wouili !  donner les noix à ceux qui n'ont pas de dents  est impardonnable.

 Mais cela ne nous empêche pas de lier amitié jusqu'à partager nos confiseries chocolat, biscuit etc. Faute de mieux.

Je laisse tomber Mlle Popova qui comme les bougies de Hanoukka, est à regarder  seulement. Je me retourne vers Luc qui  a de nouvelles idées dans sa boule (je ne peux appeler autrement ce qu'il croit être une tète): il veut absolument retourner chez lui.

Sur ce  je le vois en  trains de tripoter l'aiguille de qui sert aux remèdes intraveineux. Cinq minutes d'inattention et plus de Lulu  à par une aiguille qui se  balance encore au bout de son sérum antibiotique intraveineux. Un coup de sonnette à l'infirmière pour la mettre au courant et la voilà a courir après lui jusqu'à la sortie de l'hôpital.

Enfin il fallait trois infirmières, deux infirmiers et un médecin pour avoir raison de Lulu et le brancher de nouveau  à ses remèdes. Tout cela ne dure que quelques minutes et voilà que Luc a disparu de nouveau. Bien sûr le rôle de le ramener a été donné a celle qui l'avait rapporté la première fois. On lui dit  :

-- C'est toi qui la retrouvé c'est toi qui t'en occupera dorénavant.

 Ah ! Pauvre gosse ce qu'elle en a vu cette nuit de notre Luc ! Elle le ramena de nouveau. Cette fois je croyais voir le meilleur grimpeur du tour de France devant moi car son pyjama était tel, avec une seule différance le pantalon aussi avait des taches rouges.

 La vérité J'ai moi-même eu peur un moment, me disant que si il est capable de ce faire tous çà pourquoi ne le ferait il pas à un autre ? Ce qui m'emmena à finir la nuit sur un fauteuil au couloir.

Le lendemain les médecins décidèrent que si il veut tellement retourner chez lui et bien, ses désirs seront exaucés.

 Quand le professeur lui annonça qu'il quitte l'hôpital Lulu ne voulait rien savoir, il se disait encore malade et qu'il ne  quitterait jamais la chambre dans cet état. A quoi de devenir fou,  moi avec lui. Ce n'était que très tard le soir qu'ils ont réussi à le foutre dans un taxi pour son retour à l'asile,  chez soi.

Ouf !  Vivi va-t-t-il  respirer enfin ? Pas dans cette section les amis,  encore deux nouveaux aliénés arrivent l'un dans ma chambre et une femme  dans la pièce à côté et qui crie à longueur de journée " je veux cigarette,  avec un verre de thé à la menthe".

Celle-ci avait le toupet de venir nous casser les pieds pou remplir son désir. Ce n'est pas un comme Ubaldo, Qui va se laisser faire et voilà qu'il la  fout àla porte  en lui disant que c'est son territoire personnel.

Ce matin c'est autour de Popov de nous quitter pour aller dans une maison de santé, pour cela sa femme est venue avec la petite fille aussi.

Elle n'avait plus son pantalon taille basse d'hier, mais cela ne vaut pas dire que celui de ce matin ne  l'est pas?  Ce n'est que la couleur qui a changé du blanc au noir,  même  le string et les boucles d'oreilles aussi ont changé de couleur.

Une ambulance vient prendre Popov et compagnie, Popova me dit gentiment au revoir en me serrant  la main  Popov lui nous quitte en fredonnant une chanson. Bien sûr il doit être content de quitter ce troue.

Emsht aala Vivi le plus sympa de cette chambre s'en va et moi je suis avec une bande de fous furieux.  De quoi s'arracher les cheveux.

Tout juste une minute passe et Ô miracle voilà Popova qui revient en courant elle prend une paire de  lunettes qu'elle avait laissées (soit disant oubliées)  sur mon lit en me collant une grande bise sur la bouche et dit : Que croyais-tu t'en tirer de cette façon ? Viens me voir, tonton, voici mon adresse, et avec adresse elle m'enfile un billet griffonné en vitesse dans la poche.  Et la voilà repartie de nouveau.

Popol, mon vieux  Popol, donne des signes de vie, ô prodige !…..

Décidément ce n'est pas un hôpital,  mais bien une maison de fous.

Maman,  au secours, viens sortir ton fils de cet trou !!

(A suivre…..)

Demain Monsieur "A" (Assfour)

Repost 0
Published by Vivi Il diavolo - dans Santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Vivi Il diavolo
  • Le blog de Vivi Il diavolo
  • : Le seul endroit ou je peux exprimer mes pensées, raconter mes blagues,partager mes chansons préférés enfin tous ce qui me passe par la tète.
  • Contact

Profil

  • Vivi el diavolo
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël.
Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël. Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.

Recherche

Pages