Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 12:48

Le quartier hanté,

Avant d'habiter Beersheba Camus habitait Dimona. A l'époque il était plutôt genre nomade et ne restait pas plus de quelques années dans la même maison.

Une fois c'était la maison qui était trop petite, une autre c'était le quartier qui n'était pas des meilleurs, enfin chaque maison  avait sa raison d'être achetée ou  vendue. Il est vrai qu'ayant un sens commercial développé, il faisait des beaux gains à chaque transaction.  Ainsi,  dans la fin des années 70 il atterrit dans la maison de la "Shkhounat Hanitsahon" Le quartier de la Victoire.

Après quelques travaux et achats de nouveaux mobiliers, la maison étant beaucoup plus grande il était nécessaire d'acquérir  de nouveaux meubles pour garnir et répondre aux besoins  de chacun. Il faut dire que cette maison était très bien départagée, les chambres des enfants d'un coté et l'aile des parents de l'autre et une salle  de séjour très spacieuse séparant les deux, bref la maison idéale.

Comme le dit le proverbe : rien n'est parfait. Et bien c'était de même pour cette maison.

Des choses curieuses y arrivaient, comme des verres qui se cassaient tous seuls à la cuisine, ou bien la petite armoire qui était pendue au mur au dessus de la machine à laver est tombée sans crier gare, dans un grand fracas et a brisé  le robinet alimentant le dispositif en eau. Quel  ennui !  Inutile de vous décrire l'inondation d'après.

Je voudrais bien croire que tout était possible et que ce bahut a été mal installé.

Mais l'histoire des verres ou assiettes qui se trouvaient sur la table ou sur le marbre de la cuisine se soulevant seules et se retrouvant sur le sol brisées ? Comment expliquez-vous ceci mes chéries et mes chers cocos ? Une  assiette téléguidée tombant d'elle-même sur le sol ?

Ceci je l'avais pigé plus tard lorsque nous étions chez Freddy qui habitait le même quartier. Nous voilà tous autour de la table au salon alors que ma belle sœur nous avait servit de la boisson avec un tas d'amuse gueule. C'est à mon moment que nous ne croyons pas nos yeux un verre plein de boisson se soulève de lui-même, s'écarte de la table et s'écrase sur le sol Mon berger allemand Saâr qui était à mes coté a prit la fuite vers la porte il ne voulait pas rester une seconde de plus dans ce salon. Il était bien clair que Camus avait une nouvelle excuse pour déménager, cette fois le plus loin possible et c'est comme çà qu'il atterrit à Beersheba.

La semaine dernière la toute dernière de Camus qui était née a Beersheba, me demande comment s'appeler le quartier que ses parents ont habité avant de venir a Beersheba.

Entendant  ma réponse, elle a dit avoir une amie qui habite ce quartier. Elle lui a raconté les petits drames qui se passent dans sa maison, les mêmes que Camus avait connus dans sa  maison.

- Papa a eu raison de vendre cette maison et de déménager.

- Tu sais qu'il l'a vendue avec un gros bénéfice ?

- Cela ne m'étonne pas venant de lui.  

Cette maison est à vendre, cela intéressera quelqu'un parmi vous ?????

 

 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 11:47

Ma dernière rencontre avec Papa

Avant de vous raconter cette anecdote je voudrais m'expliquer. Tous ce qui sera apporté dans ce récit a été réellement vécu, je ne cherche pas à me faire croire ni à me justifier.

Je voulais simplement apporter à l'écrit ma rencontre avec mon père décédé quelques jours plus tôt. Lire cette anecdote.

Nous étions réunis toute la famille, y comprit Camus qui était père des jumelles Michal Et Rébecca âgées de six mois, pour les sept jours de deuil de papa qui nous avait quitté le 15 octobre 1964 à l'âge de 53 ans, très jeune à son  décès, pour faire une comparaison,  moi-même je suis dans ma 63ème  année et je me  crois jeune encore.

Après une longue maladie papa avait rendu l'âme à D ieu, ce matin du 15 octobre, il fut enseveli le même jour.

Le vendredi 16 octobre (merci au net et au calendrier perpéuel) nous venions de finir le Kiddoush du Shabbat et après avoir bu le vin béni, je vais à la cuisine qui était éclairée d'une bougie pour ne pas être dans l'obscurité, étant donné que nous ne voulions pas laissé toute la maison éclairée. J'arrive au robinet pour me laver les mains et voilà que Camus me montre sur l'un des murs de a cuisine,  une silhouette, un visage avec un béret sur la tète qui ressemblait énormément à mon père.

J'appelle maman et mes frères pour savoir si je rêve ? Ou bien il faudrait l'admettre que c'était de la réalité.

 Comme cette image était encore sur le mur nous avons décidé d'appeler Gisèle l'épouse de  Camus habitant un immeuble à coté.

Ce qui était encore plus mystérieux que cette silhouette avait disparu une fois que Gisèle était venue.

Je veux expliquer que Gisèle et mon père avait un grand respect l'un envers  l'autre et une grande amitié. C'était elle qui était après lui et a joué à cache-cache pour l'empêcher de fumer. De son coté lui en plus de ses cigarettes d'asthmatiques, il avait un deuxième paquet de sèches acheté par un enfant du quartier sollicité par papa.   Papa avait toujours deux cigarettes allumées la première pour l'asthme et la seconde toujours bien cachée et c'était Gisèle qui s'apercevait de ces trucs.

Ce n'est que cette semaine que j'avais enfin compris pourquoi papa nous avait rendu visite ce même vendredi.

Il était dans notre coutume de nous faire bénir par papa à tour de rôle. Il  posait ses deux mains sur notre tète en disant une prière pour chacun d'entre nous et je pense qu'il avait attendu que Gisèle vienne pour lui donner sa bénédiction à elle aussi.

Depuis je n'ai plus vu Papa, mais par contre à la maison ou nous habitons de nos jours j'ai toujours senti une présence bien qu'il n'y avait personne.  Ce n'était que quelques années plus tard que j'ai compris que papa était toujours la pour nous servir d'ange gardien et pour voir les faits sur les quels je me base lire mon récit sur la voyante écrit en novembre 2008.

Voilà je viens de donner jour à ce qui était en moi, je vous invite à donner  votre avis et de juger cette anecdote.

Glossairre : Kiddouch 

Une coupe de Kiddouch sur la table de Chabbat.

Dans le judaïsme, le kiddouch (ou qiddouch) (Héb. : קידוש, litt. « sanctification », c'est-à-dire séparation, transcendance) est une bénédiction prononcée sur une coupe de vin cacher ou de jus de raisin cacher lors du chabbat ou d'un jour de fête.

Source: Wikepedia

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 00:00


La femme du laitier !
  agrandir
En 1969, j'étais chez mon frère Camus ou j'ai vu à la télévision une émission avec Jack Lord de " Hawaï 5-0 ". Retournant chez moi assez tard, j'ai rencontrée une très vieille femme, toute habillée de blanc et s'appuyant a une canne. Elle me montra une  Entrée sombre et me demanda d'aller appeler la femme du laitier, en arabe marocain.

-- Ya oulidi, shir gh'ouette li, marte el hlaïbi.

J'ai répondu que le laitier et sa femme n'habitaient pas la, dans cette maison et je suis parti (connaissant le laitier ? Je savais aussi ou il habitait).

Arrivé au tournant de notre immeuble, une surprise m'attendait dans la personne de la vieille femme qui m'interpellant me redemanda :
-- Ya oulidi, shir gh'ouette li, marte el hlaïbi.

J'ai senti une sueur froide couvrir mon front, ma tête dégoulinant le long de mon dos.
Je me suis posé la question comment est elle arrivée avant moi, avec sa canne, alors que je me suis dépêché a cause du froid, une vraie performance ? Pris de peur, j'ai tendu le bras pour la repousser, mais ma main traversa le vide, son corps n'était que du néant.

J'ai couru jusqu'à ma demeure et sitôt entré, j'ai fermé la porte à double tour et si je pouvais je l'aurais closé à triple tour. Maman quelle peur ! J'ai poussé la table sur la porte d'entrée et je me suis caché jusqu'au matin dans le lit de mon frère Herzl qui n'a jamais été effrayée par les phénomènes de ce genre.

Au petit matin maman m'a demandé la raison de ma conduite plutôt curieuse. Apres m'avoir écoutée bien calmement elle me demanda si j'étais sur de mes dires.
J'ai répondu :
-- Oui ! Pourquoi ?
-- Avait elle des pieds humains, ou des pieds de poule ironisa mon oncle.
-- Le fait est dit maman, que la femme du laitier est morte hier soir.
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 10:15


J'ai reçu le contenu de cet article il y quelques semaines, comme je ne m'y connais pas beaucoup dans les secrets de la Kabale ? J'ai demandé l'avis de Monsieur Herzel le rabbin mon jeune frère et sa femme.
Leur réponse était:
Les faits bibliques cité dans ces textes sont exacts, quand aux apparitions (paragraphes 2 et 3) contés dans ce récit ils n'ont riens entendu de çà.
Vrais ou faut chacun le croira comme il en a envie
J'ai trouvé juste de le publier car contraire a une autre croyance la fin du monde comme nous le connaissant  est limité a l'an 6000 calendrier hébreu, qui veut dire en l'an 2240, un peu plus loin que la prophétie des papes devise 111 concernant Benoit   XVI donc elle me va a merveille comme un gant du fait que je ne serais plus là.

 

La délivrance est proche....


 1°- Tous les 28 ans, le soleil reprend la place qu'il avait lors de la
 création du monde. Une bénédiction spéciale est récitée à cette
 occasion. Cette année 2009, ce sera le cas. Mais, de façon
 exceptionnellement rare, l'événement coïncide avec la date du 14 Nissan
 au matin selon le calendrier juif (le soir aura lieu le seder de Pessah
 le 8 avril). Or les deux grandes délivrances de l'ensemble du peuple
 juif ont eu lieu lorsque ces dates concordaient. Ce sont l'année de la
 sortie d'Egypte et l'année où se sont déroulés les événements de
 Pourim. Cette année présente donc un puissant potentiel de délivrance
 puisque c'est la dernière année, jusqu' à l'an 6000 (limite du monde
 tel que nous le connaissons), où la bénédiction aura lieu un 14 Nissan.


2° Notre tradition nous apprend que le Mashiah (messie)  viendra après une année
 de chemita (chaque 7è me année, la terre d'Israël n'est pas travaillée),
 qui est une année de hakel (rassemblement de tout le peuple). Or
 l'année dernière était précisément une année de chemita.


3°- Mashiah est déjà parmi nous. Comment le savons-nous ? Récemment Le
 tsadik (saint) Baba Salé z'al est venu voir en rêve son petit f ils, le Tsadik
 David Abou-Hatsira de Naharya, l'un des 3 plus grands cabalistes du
 monde, et lui a dit : « le Mashiah est venu te voir deux fois et tu ne
 t'es pas levé devant lui. »


4°- Le dernier élève en vie du célèbre « Hafetz Haïm », âgé de 96
 ans, a été visité en rêve deux fois par son Maître, en août 2008.
 Celui-ci lui a révélé que la délivrance était toute proche et lui a
 demandé de diffuser largement cette information afin que chaque membre
 du peuple juif fasse des efforts pour commencer à revenir vers les
 enseignements et valeurs du judaïsme ou se renforcer.


 5°- Le saviez-vous ? Chaque verset de la Torah écrite est relié à
 l'année correspondante depuis le début de l'histoire de l'humanité.
Ainsi, par exemple, l'année  de la création de l'Etat d'Israël a eu lieu en 5708 (1948).

 Voici ce  que dit le verset numéro 5708 (Nitsavim 30:5): « Le Seigneur ton D.ieu
 te ramènera dans le pays qu'auront possédé tes pères et tu le
 posséderas à ton tour… »

 

 

 

 

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 17:22


 

 

Toutes mes connaissances sur la magie viennent d'une voisine qui n'avait pas beaucoup à  faire et s'est baptisée sorcière ou magicienne à vous de choisir.

Je crois plutôt qu'elle faisait les poches à ses clientes, qui venaient chacune avec son problème.

L'une voulant se débarrasser de son partenaire et l'autre voulait faire revenir son mari qui avait mit les voiles.

D'autres voulant se débarrasser  des maladies inguérissables et encore, ceux qui voulaient jeter un sort sur une personne indésirable à leurs yeux.

Combiens de réussites ? Je n'en sais pas beaucoup. Des fois c'était les fils des voisins qui venaient chez elle pendant les nuits, cette fois pour ses usages personnels à elle.

Je me souviens qu'un voisin rabbin a vite marié son fils de18 ans pour l'éloigner d'elle.

Je ne sais si c'était par magie/sorcelleries ou bien son sexe-appel  fatal, bien qu'elle avait plusieurs années de plus qu'eux dans son sac.

Je sais que chez nous dans la religion juive il est parlé de Magie blanche et la magie noire repoussée.

J'avais reçu une fois de mon jeune frère qui est rabbin un livret qui selon la légende a été écrit par l'ange Raziel. Ce livre est vendu en livret (avec des toutes petites lettres afin que  personne ne puisse lire ce qui était écrit), en tant que talisman.

Sur la couverture du livre il est écrit : Le livre attribué a Adam et a la possibilité de protéger son propriétaire et de lui donner une meilleure santé.

Il est absolument interdit à lire par les mortels et si quelqu'un veut le lire, il doit connaitre les secrets de la kabbale, se purifier se couper les ongles des mains et des pieds et faire une certaine prière avant çà. Et surtout ne faire que bon usage  de ces secrets.

Moi je l'avais reçu suite à des insomnies et des cauchemars qui n'en finissaient pas Il me semblaient toujours avoir des présences dans ma chambre bien que j'étais seul.

Un jour mon frère Camus étant un peu curieux ce jour là, décida de jeter un coup d'œil dedans. Il se réveilla cette même nuit, tout ruisselant de sueur pas loin de la crise cardiaque.

Depuis il n'approche jamais ce livre, même  en tant que talisman même quand il est à sec de lecture. A ma question il a répondu : "Garder ce talisman dans votre sac, mais ne jamais l'ouvrir.   Mais si vous êtes curieux, je ne vous retiens pas. Allez-y vous procurer ce livret dans une librairie d'œuvres bibliques. Ceux qui sont malchanceux chroniques, il est à conseiller d'acheter deux livrets, l'un à garder dans un tiroir dans la maison et le second dans le sac à main ou dans la voiture. Mais attention de ne pas le véhiculer le jour du samedi".  

A vos chances et périls.    

 



Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 11:03

Un article qui intéresserait bien Morgane

Par André Namiech.



La spiritualité est le désir d’élever la conscience au-delà des contingences matérielles.
Le grand rabbin Abraham Isaac Kook définissait la spiritualité comme un désir de transcendance et un besoin fondamental de l’homme qui cherche à réaliser toutes ses potentialités.


Pour l’aider dans cette recherche, deux domaines complémentaires lui sont accessibles : les sciences modernes et les intuitions religieuses. Dans le domaine religieux, la Cabale semble être la plus appropriée pour servir de « pont » avec les sciences modernes et pour explorer les potentialités humaines et spirituelles.

C’est ce que pensait le docteur en psychologie Edward Hoffman, quand il écrivait dans son livre « Mystique juive et psychologie moderne » : …il est frappant de constater les parallèles existant entre les intuitions des penseurs cabalistiques et les plus récentes découvertes scientifiques.

C’est aussi ce qu’avait constaté le docteur et psychiatre C.G. Jung quand il disait : « Le Juif a l’avantage d’être en avance depuis longtemps, pour le développement de l’étude de la conscience dans sa propre histoire spirituelle. Par ceci je veux dire la Cabale ».


Ce qui fait obstacle aujourd’hui entre ces deux disciplines est le fait que la science attribue au « hasard » les phénomènes encore inexpliqués, en raison des limites de nos connaissances actuelles sur notre environnement, alors que les « croyants » attribue à « Dieu » la source de tous les phénomènes existants, connus et inconnus.

Le directeur de l’école d’Orsay, Léon Askénazi avait compris lui aussi la nécessité de rapprocher ces disciplines quand il écrivait : « Il serait souhaitable que les maîtres des yéchivot rencontrent les professeurs de science juive (croyants ou pas) pour établir en commun un langage de formulation indispensable à notre génération et pour l’avenir. Les uns croient en un « Dieu » dont le sceau est « Vérité », les autres croient en la « Vérité » dont la démonstration scientifique est le seul gage d’acceptation d’authenticité. Ces deux « sincérités » devraient se rapprocher pour profiter ensemble de cette synergie.


« Certes, cela demande des efforts d’humilité et de courage pour les uns comme pour les autres, pour « culbuter » les frontières d’intérêts politiques, personnels ou autres, qui sont en jeu. Nous sommes dans une génération où se réalise la première Michna du chapitre 2 du livre de « Bérakhot » : « Nous étions en train de lire le Livre pour l’épeler et corriger les exemplaires renouvelés et pour le préserver de l’oubli en comptant les lettres, les pleins et les vides. Il est arrivé le temps de lire vraiment. Mais cela est arrivé subitement et nous sommes toujours en train de répéter et de répéter, sans vraiment lire… »

Il nous appartient aujourd’hui de reconstituer le puzzle des événements historiques, sans préjugés, mais en profitant des connaissances ethnographiques et psychologiques, propres aux différentes civilisations, pour redécouvrir leurs spécificités et leurs enseignements.

Le Judaïsme :

Nous savons que les enfants d’Israël ont commencé à constituer un peuple indépendant après la « sortie d’Egypte », la sortie « du pays de l’esclavage » comme le raconte la Torah.
Moïse, qui avait profité de la culture et des connaissances des prêtres égyptiens, avait décidé de créer, avec les enfants d’Israël, enfin libérés, une nation autonome, avec toutes les institutions afférentes à une nation évoluée.

On sait qu’à cette époque, les croyances idolâtres étaient fortement ancrées dans les consciences populaires. La tâche de Moïse s’avérait donc très difficile pour transformer les pratiques primitives en institutions modernes et exemplaires. Les textes nous confirment le nombre de fois où le peuple juif s’était révolté contre Moïse. Certains proposaient même de retourner en Egypte.


C’est ainsi que Moïse a dû se référer à l’autorité divine incontestable, pour faire appliquer les nouvelles règles de comportement et de croyance. C’est la raison aussi pour laquelle les « commandements » sont précédés de la formule : « …et Dieu parla à Moïse et lui dit : « Tu diras aux enfants d’Israël…. »

C’est dans le livre du Lévitique qu’on découvre la plus grande partie des « commandements » concernant non seulement les règles juridiques, sociales et politiques, mais aussi les règles concernant les aspects pratiques dans les domaines les plus divers : les offrandes, les aliments à consommer, la circoncision des enfants mâles, les maladies et leurs symptômes, les rapports sexuels, les lois sur l’hospitalité, sur le repos hebdomadaire, les fêtes commémoratives, le respect de la vie, la condamnation de l’idolâtrie, etc.

On relèvera également les lois concernant les problèmes moraux et sociaux, totalement inconnus pour l’époque, tels que :
« Tu aimeras ton prochain comme toi-même » Lév. Chap. XIX
« Si un étranger vient séjourner avec toi, ne le moleste pas. Il sera pour vous comme un de vos compatriotes »
« Ne commets point d’extorsion de ton prochain, point de rapine »
« Nulle terre ne sera aliénée irrévocablement, car la terre appartient à Dieu
« Le repos hebdomadaire pour tous : pendant 6 jours on se livrera au travail mais le 7ème jour sera un jour de repos solennel »


« Révérez chacun votre mère et votre père », etc.

Parmi tous ces « commandements », on relèvera particulièrement les « Lois » concernant l’étranger. Elles mettent en exergue la nécessité de respecter l’étranger qui décide de séjourner dans un pays d’accueil. Ces lois recommandent de le respecter en tant qu’homme, avec ses convictions religieuses, mais à condition bien entendu que cet étranger ne cherche pas à troubler les institutions civiles, morales et religieuses du pays d’accueil, en cherchant à imposer les siennes… Il s’agit de respect mutuel…

Ces lois gardent encore toute leur actualité, particulièrement aujourd’hui où nous assistons à de grands déplacements de populations. Elles devraient déterminer les conditions d’accueil entre les pays ouverts à l’immigration, et les étrangers qui ont décidé de quitter leur pays d’origine, souvent pour des raisons économiques ou politiques.


Moïse avait compris que ces règles de conduite étaient nécessaires pour sauvegarder la paix entre les nations. Il savait aussi que si les hommes ne respectaient pas ces principes, cela les conduirait à une auto-destruction. D’où ses menaces :
« Si vous vous conduisez selon mes lois, si vous gardez mes préceptes et les exécutez, Je ferai régner la paix dans ce pays et nul n’y troublera votre repos…
« Mais si vous ne m’écoutez pas, et que vous cessiez d’exécuter tous mes commandements, Je susciterai contre vous d’effrayants fléaux… »


Moïse, ainsi que les autres grands patriarches bibliques, possédaient des facultés exceptionnelles et paranormales qui leur permettaient d’utiliser des pouvoirs inhabituels, tels que des visions prophétiques. La cabale le souligne bien : « Plus la réalisation spirituelle d’une personne est élevée, plus grande est sa capacité à développer ces « dons » exceptionnels ».


La Déclaration des Droits de l’Homme :

Il est utile aujourd’hui de rappeler que c’est sur la base de ces mêmes principes moraux, définis dans le Livre du « Lévitique », que des penseurs et des sages ont défini ce qui est devenu « la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » en 1948, après la catastrophe humanitaire de la 2ème guerre mondiale.

Ces principes devraient non seulement préserver l’Homme des abus de pouvoir des institutions civiles ou religieuses, mais lui garantir la Liberté de pensée, en faisant une distinction entre les Lois civiles applicables à tous, et les convictions religieuses propres à chaque individu, selon ses expériences personnelles avec le divin.

C’est de ce respect mutuel que dépendra l’avenir de l’Humanité.

Andre Namiech

Tags: , ,

Sources : Blog terre d'israel.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 16:25

Selon celle qui m'a envoyé  cet article, cela pourat être la replique du berger a la bergère..
Dommage qu'il n'y avait un modèle assez courageux pour mémoriser çà !




A t'il payé la facture de la chaise longue ?  Cela personne ne nous le fait savoir.
Merci Girelle.

Ton histoire est aussi drole que la mienne.
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 06:14
La voyante !
La voyante ! agrandir

Je vous avez promis un petit récit, je tiens parole.
A vous de juger.


Le sujet ouvert par Syphax et le récit de Freddy, me rappelle une amie (médium-voyante) de Gisèle qui est venue nous rendre visite. Cette femme entre autre avait le don de guérisseuse. (Oui Roland, je sais tu n'y crois pas)
Cela était dans les années 90, nous étions tous assis sur la terrasse à l'entrée de la maison et Maman qui était venu nous rendre visite était dans sa chambre et se plaignait d'avoir mal aux genoux.
Comme je connaissais les dons de Yaffa ? Je m'adresse à elle !
--S.T.P. pourras lui faire quelque chose pour elle ?
-- N'aie crainte ton père est près d'elle et la surveille, a propos ton père avait toujours froid à la gorge ?
Ce qu'elle ne savait pas que mon père (décédé en 1964) avait subit une opération suite a la quelle il avait une cavité à la gorge et pour parler il devait l'obstruer.
Après quelques minutes cette amie s'adresse à la fille de Camus.
--Dis moi ma fille tu as mal a ta dent ?
--Oui comment le sais tu?
Après avoir mit sa main face à son visage pendant deux minutes, Toutes les douleurs avaient disparu.
Quand arriva le moment de partir Yaffa demanda gentiment de lui commander un taxi ma nièce ajouta alors d'en demander deux.
Deux minutes après Yaffa dit:
Le premier taxi et jaune le second blanc le numéro d'immatriculation de la première voiture est tel et tel numéro celui du second je n'arrive pas a capter.

Les couleurs des automobiles étaient justes, nous n'avons pas eu le temps de faire la vérification des numéros.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 23:41
Encore la voyante

Sacrilèges, que vois je ? D'un grand débat quenous avons  ouvert, il ne reste plus qu'un train aussi vieux que mon arrière grand père et d'un lionceau qui dort.

Ben c'est moi qui va vous ramener a la réalité, bon gré malgré vous.
En vous proposant la suite de Yaffa.


Je continu ici mon récit sur notre médium-voyante-guérisseuse Yaffa.

Mon frère Herzl mon cadet, mais bien plus sage, (bien sur un rabbin se doit d'être intelligent) après avoir entendu les prouesses de notre amie, décida qu'il est temps de voir où en sont les choses, et de venir tester cette dame lui-même.
Avant de commencer l'histoire de Mr le testeur, je vous raconte une petite curiosité a son égard. Dans sa jeunesse à chaque fois que l'un de la famille le contrariait, il s'écriait : " Vous ne savez pas qui je suis ? Moi dans une autre ère j'étais quelqu'un, j'étais un personnage, et j'étais...
Alors comment va-t-il tester cette bonne dame ? Sinon piocher au long des siècles dans sa vie antérieure ?
Fabienne (notre Skoda Fabia) n'étant parmi les membres de la famille. Nous étions obligés de commander un taxi sans savoir ni la couleur et ni le numéro. Donc nous voilà chez Yaffa. Après le café, les présentations Yaffa se met au boulot.
Pendant qu'Herzl allait de personnage en personnage, des fois un sultan turc et des fois un des héros de la bible et même je crois un officier romain, mais le hic n'étant pas dans ce que Yaffa racontait, j'avais décidé de la tester encore une fois moi-même, sans attendre les conclusions concernant Herzl.
Alors pendant les petits voyages de mon frère (gratuit au compte de Yaffa ? J'ai commencé a la taquiner et lui faire la cour par télépathie.
Après cinq à dix minutes Yaffa arrête, ouvre son porte monnaie et me dit :
-- Vivi tiens va m'acheter un paquet de sèche et me donne un billet de vingt shékalim.
-- D’où veux tu que je trouve un kiosque ouvert a cette heure ci ?
-- C'est pas mon affaire ou bien tu m'apporte des sèches ou bien tu arrête de me casser les pieds, et de me courtiser !
Heureusement que son mari avait compris mes intentions et dit :
Viens on va faire une partie de Dame et laisse ma dame travailler.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 23:34

Il fait très beau ce matin et Camus assis à la terrasse d'un café, sirote gentiment son espresso. Une jeune dame s'adresse à lui et dit :

-- Mr, il n'est pas dans nos habitudes ici, de boire le café de cette manière !

Camus embarrassé de cette dame qui se mêle de ce qui ne lui regarde pas , finit son café et quitte les lieux.

Le lendemain dans l'après-midi, on retrouve notre ami devant son café journalier; cette fois avec un croissant qu'il mange avec appétit et ensuite, sa boisson. Voila que notre dame vient vers Camus et le même manège se reproduit:

-- Mr, il n'est pas dans nos habitudes ici, de boire le café de cette manière !

Ouf ! se dit Camus à soi- même, tout en regardant ses beaux yeux, verts lui dit :

-- Mlle, c'est très gentil de votre part de me le dire, et finissant son café, il s'en alla.

Troisième jour, c'est toujours la même dame; cette fois Camus étant de mauvaise humeur ne put s'empêcher de jeter:

-- Chez nous chacun boit son café à sa façon, sans se mêler des habitudes des autres. Contraire aux autres jours, il resta sur place pour consommer r son café, tout en ignorant cette bonne dame.

Un an s'écoula et Camus qui était de passage dans la région rencontra notre jeune dame enlacée a un jeune homme.

--Tiens c'est de nouveau vous, êtes vous toujours en colère contre moi?

-- Non pas du tout, il faut bien reconnaitre que vous m'avez bien cassé les pieds à l'époque !

Plus tard assis à la terrasse du café, Camus revoit la jeune dame et l'appelle :

-- S. v. p. Pourriez- vous me dire comment boire mon café pour ne pas gâcher votre humeur ?

-- Chez nous Mr, on ne prend jamais le café seul toujours avec une compagne, on boit le café toujours avec un croissant et le breuvage avant le croissant.

Sur ce ! Notre jeune dame se transforme en vielle et s'évapore dans l'air.

Le pauvre Camus tout ébahi reste perplexe et n'a même pas le temps de dire quelque chose que j'entends le réveil sonner.

Oui mes amis, c'est un drôle de rêve.

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Mystique.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Vivi Il diavolo
  • Le blog de Vivi Il diavolo
  • : Le seul endroit ou je peux exprimer mes pensées, raconter mes blagues,partager mes chansons préférés enfin tous ce qui me passe par la tète.
  • Contact

Profil

  • Vivi el diavolo
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël.
Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël. Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.

Recherche

Pages