Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 12:18

La valeur de la vie - par Shraga Blum - 5 juillet 2010
 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:Ktd_agLluLzu5M:http://www.historyplace.com/speeches/speechgfx/chamberlain2.jpgShraga Blum
Source: Israël 7



http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:_zw1njtMS7u7VM:http://www.gilad-shalit.fr/wp-content/uploads/2009/11/presse.jpgRemarque préliminaire : le contenu de cet article est à diffuser sur un maximum de sites et à un maximum de personnes, car il met en évidence le fossé abyssal qui existe entre nous, les Juifs, et les ennemis qui nous entourent, quant à la valeur de la vie humaine. En ces jours où Israël est sali et calomnié, il faut que le monde sache.


Le journaliste de la chaîne « Aroutz 10 » Shlomi Eldar, spécialisé dans la Bande de Gaza, a réalisé un film documentaire d’une rare intensité, qui retrace un événement auquel il a été personnellement et intiment lié : « Haïm Yekarim » (« Précieuse Vie »).

L’histoire se déroule durant l’Opération « Plomb Durci », en janvier 2009. Ne pouvant plus entrer dans la Bande de Gaza, le journaliste est en panne de travail lorsqu’il reçoit soudain un appel téléphonique d’un médecin de l’hôpital « Tel Hashomer », le Dr. Raz Somekh’, qui lui propose de venir faire un reportage sur un fait dramatique : un couple de Palestiniens de Gaza, ayant déjà perdu deux filles des suites d’une maladie génétique, ont obtenu le droit de faire transférer leur troisième enfant également atteint, Muhamad Abou Mustapha, quatre mois et demi, dans le Département Hémato-Oncologique de l’Hôpital israélien. L’enfant est à l’article de la mort et ses parents sont désespérés.

Après avoir hésité, le journaliste accepte, se rend au chevet de l’enfant et décide de réaliser un documentaire sur le combat mené pour sauver la vie de ce bébé et sur le tissu de relations qui se crée entre lui, les parents et l’équipe médicale. Raïda, la mère, qui s’adresse à un Israélien pour la première fois, explique au journaliste qu’il faut penser au financement des soins et de la greffe de moelle osseuse, et que la famille n’a pas les 55.000 dollars nécessaires. Shlomo Eldar tente alors de trouver de l’argent chez des connaissances, mais en vain. Il décide alors, en dernier ressort, de parler de ce cas lors d’un journal télévisé. Il explique la situation désespérée de l’enfant et lance un appel de fonds pour le sauver, tout en se disant en son for-intérieur « que c’est peine perdue, car quel Israélien accepterait, en pleine guerre contre le Hamas, de mettre la main à la poche pour sauver un Palestinien, fusse-t-il un enfant !!» Dans les minutes qui suivent, le standard est assailli par des coups de téléphone, et un donateur fait savoir qu’il prendra en charge toute la somme, à condition de rester anonyme. Après des recherches, le journaliste apprendra qu’il s’agissait d’un Juif, qui a perdu un fils au combat.

En apprenant la nouvelle, la mère de l’enfant dit au journaliste : « Vous, les Juifs, vous vous comportez vraiment de manière très étrange ! »

Le documentaire retrace alors de manière très émouvante, le travail, l’acharnement de l’équipe médicale pour sauver cet enfant, les espoirs, les doutes, la peur, puis la victoire. Il retrace aussi les pensées contradictoires qui traversent le Dr. Somekh’ qui soigne cet enfant, et qui en même temps part comme volontaire au front dans la Bande de Gaza. Il décrit les craintes de la maman, qui est persuadée au début que les médecins veulent tuer leur enfant, ou que le journaliste veut tourner un film de propagande et que les soins cesseront dès qu’il aura le dos tourné. Et ses discussions avec le père, Fawzi, qui voit ces Juifs qu’il maudit à longueur d’année, en train de tout faire pour sauver son enfant comme si c’était l’un des leurs. Et qui y réussiront.

La partie la plus tragique et la plus édifiante de documentaire est celle qui a poussé Shlomi Eldar à interrompre momentanément le tournage. Un soir, alors que le père était retourné chez lui, laissant sa femme dans la chambre d’hôpital en compagnie du journaliste, une discussion à bâtons rompus commence entre eux sur le sujet des fêtes religieuses. Et soudain, la femme regarde le journaliste avec des yeux coléreux, et elle commence un long monologue sur la « culture terroriste » en lui assénant : « Je voudrais que mon fils soit un jour un Shahid (Martyr), et j’aimerais qu’il se fasse sauter à Jérusalem, car cette ville est à nous ! Vous comprenez cela ??!». Le journaliste avouait qu’il avait reçu cela « comme un coup de poing dans le ventre ». Et la femme renchérissait : « Nous n’avons pas peur de la mort, depuis le berceau, même les bébés encore plus petits que notre Muhamad n’ont pas peur, et nous allons tous nous sacrifier pour Jérusalem. » Et voyant la colère du journaliste, elle lui dit : « Tu es en colère ?? Et bien sois en colère !!! Nous n’avons pas la même culture que vous. Chez nous, c’est comme ça. Nous chantons et dansons quand l’un des nôtres meurt en Shahid. C’est une chose extraordinaire ! » Et au moment où elle vantait la mort de ceux qui assassinent des Juifs, deux femmes juives entraient dans la chambre pour apporter des jouets pour le petit Muhamad désormais hors de danger.

Le journaliste écoeuré décidait alors de stopper pour un temps le tournage du documentaire, s’estimant trahi et avouant « ne pas comprendre comment une femme, une mère, ait pu rester des jours et de nuits à pleurer pour que vive son bébé, et souhaitant en même temps qu’il meurt un jour en martyr. Est-ce la même femme ? »

Le documentaire n’a qu’un seul défaut, typique de la plupart des journalistes israéliens : il évoque un (faux) paradoxe entre un médecin juif sauvant un bébé palestinien, pendant que des soldats tuent des civils à Gaza.

Mais il vaut la peine d’être vu car il provoque un profond malaise, voire une révolte, qui traduisent bien les dilemmes moraux qui agitent les Israéliens. Il sera projeté lors du Festival du Cinéma de Jérusalem le 10 juillet.

Il est à espérer qu’il sera présenté sur les écrans à l’étranger, afin que le grand public sache dans quel environnement civilisationnel et moral se trouve l’Etat juif.

***


http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:k6P8GxyWALxykM:http://breitman.homestead.com/files/uri_thumb.jpg
Shlomi Eldar
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 20:58
http://medias.francetv.fr/cpbibl/url_images/2010/04/22/image_62673432.jpgDébut avril, une conductrice qui portait le voile intégral a été verbalisée par un policier.

Pour la femme et son avocat, il s'agit d'une interprétation abusive des textes... Une affaire qui prend une dimension particulière dans le contexte actuel...




La conductrice voilée a été condamné à 22 euros d'amende pour "conduite dans des conditions non aisées".

L'agent de police qui a verbalisé s'est appuyé sur l'article R 412-6 du code de la route :

"Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent...///... Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits"

C'est ce texte et son interprétation que l'avocat de la conductrice réfute...


La conductrice a d'ores et déjà envoyé sa lettre de contestation...

Elle demande une audience auprès du tribunal de Police afin de justifier son refus de payer l'amende...


Source : Info Pays de la Loire


Mon point de vue

Je pense que ce soit avec une nikab ou une bourqa, il est impossible de conduire sans se faire verbaliser.

Que ça soit en France ou ailleurs.

Le chauffeur, ou la conductrice doivent avoir la possibilité de pouvoir être identifiés selon leur permit de conduire.

Dans un cas pareil la police n'a pas de choix, sinon chacune pourra tenir le volant et donner à l'agent son permis de conduire ou celui de sa sœur et même de sa grand mère si elle n'en possede pas un.

Et allez vérifier qui est sous se voile.... A mon avis  çà peut être même un homme qui n'a pas beaucoup envie qu'on le reconnaisse.




Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 00:31

Un mail recu d'un ami me fait faire des recherches pour comprendre la raison pour laquelle il était si offensé et outragé.

La vérité et que moi même je suis éceuré de ce que j'ai trouvé.

D'abord le mail de mon ami et par la suite l'article en question.

-------------------------------------


 

 

Messieurs.

J'ai  honte  pour  vous.  Honte  que  vous  n'ayez  pas  vu  que  votre  " coup  de  coeur "  sur  la  photo  primée  par  un  jury  de  la  FNAC  en  catégorie  " politiquement  incorrect "  du  Marathon  de  la  Photo  à  Nice  dépassait  les limites  de  l'acceptable.

Du  moins,  c'est  l'avis  de  centaines  de  personnes  de  mon  entourage  et  de  mon  réseau  ( plus  de  200  personnes )  à  qui  j'ai  envoyé  le  mail  suivant,  ci-dessous  :

Je  suis  persuadé,  connaissant  leur  opinion  qui  est  proche  de  la  mienne  sur  ce  sujet,  qu'ils  vont  relayer  à  leur  tour,  sur  leur  propre  réseau,  cette  infamie.  Internet  fera  boule  de  neige  et  la  FNAC  sera  justement  mise  au  ban  de  la  morale  et  du  bon  goût,  exclue  à  jamais  des  listes  de  fournisseurs  de  chacun  d'entre-eux.

Je  suis  sûr  également  que  vous  auriez  écarté  toute  image  montrant  un  drapeau  algérien,  libyen,  tunisien,  arabe,  etc ... montrant  le  même  personnage  en  train  d'humilier  le  symbole  de  son  pays.  Vous  croyez  qu'en  France,  on  peut  tout  se  permettre.  Le  sous-titre  de  "politiquement  incorrect",  pensiez-vous,  vous  donnait  toute  liberté.  Alors  pourquoi  toujours  choisir  le  dénigrement  de  sa  propre  culture,  de  sa  propre  histoire  et  éviter  de  facher  les  autres  cultures,  sinon  que  vous  aviez  le  sentiment  ( la  certitude ? )  de  l'impunité  ( ce  que  vous  n'auriez  pas  eu  en  faisant  allusion  à  un  drapeau  maghrébin  ou  musulman  par  exemple,  la  peur  vous  aurait  freiné ).

Vous  n'avez  aucun  sens  de  la  morale,  de  l'honneur,  de  la  raison.  Vous  n'avez  aucune  reconnaissance  envers  les  millions  de  Français,  poilus  et  autres  combattants  de  l'ombre,  qui  sont  morts  pour  défendre  les  valeurs  de  leur  pays,  et  notamment  la  liberté  dont  vous  usez  si  mal.  Vous  vous  foutez  de  la  pédagogie  que  vos  "premiers  prix"  vont  insuffler  sur  la  jeunesse  de  notre  pays  en  mal  de  repères.  Bref,  vous  vous  foutez  de  tout  sauf  peut-être  des  gains  financiers  qu'un  tel  "coup"  pourrait  vous  rapporter.

J'espère  que  le  nombre  de  désabonnements,  engendrés  par  mon  mail,  vous  fera  réfléchir.

Messieurs,  je  ne  vous  salue  pas.

---------------------------------------------------------------



POLEMIQUE - Un député veut que les «auteurs» soient poursuivis...

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2010-04/2010-04-20/article_fesses.JPGUne paire de fesses, un drapeau et une polémique en prime. Une photo un brin provocatrice en ces temps de débat sur l’Identité nationale - elle représente un homme s’essuyant le postérieur avec le drapeau tricolore-, suscite l’ire d’hommes politiques des Alpes-Maritimes.

Si Charles-Ange Ginésy, député-maire de Peone-Valberg, estime selon TF1News que «cette histoire est bien pire que La Marseillaise sifflée dans les stades», Eric Ciotti aurait carrément écrit à Michèle Alliot-Marie «afin qu'elle envisage d'engager une action à l'encontre des auteurs de ces agissements».

Délit d’outrage?

Les auteurs? Le photographe, bien sûr, qui déplore «une histoire de fou» mais aussi la Fnac de Nice qui a sélectionné le cliché dans la catégorie «politiquement incorrect» à l’occasion d’un concours photo. Et qui l’a retirée depuis de la liste de ces lauréats. Car plus que politiquement incorrect, cette photo ne constitue-t-elle pas un délit d’outrage, passible d’une amende de 7.500 euros et de dix mois d'emprisonnement?

«C’est le seul fondement sur lequel on peut agir», a expliqué à 20minutes.fr l’avocat Emmanuel Pierrat. «Mais c’est une loi très récente, il n’y a pas de jurisprudence à mon souvenir», ce qui ne permet pas de clarifier ce qu’englobe ce délit d’outrage. «En droit pénal, il faut un élément matériel, la photo, et un élément intentionnel», rappelle l’avocat. En l’occurrence, les intentions du photographe -artistiques ou outrageantes-, qui ne sont pas connues. Mais ne semblent pas vraiment incitatrices à la haine.

Autre problème, il se pourrait que la loi française ne soit pas valable devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, qui a retoqué plusieurs lois françaises attentatoires à la liberté d’expression. Bref, avant que la ministre de la Justice décide de porter plainte, la photo risque de montrer ses fesses pendant longtemps.

>> En raison de débordements, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension
Maud Noyon
Source: 20minutes.fr
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 13:35
NDLRB. A lire les citations qui suivent , citations confirmées par plusieurs sources, on ne perdra  pas de  vue l'époque à laquelle  elles ont été écrites même si il est possible de  considérer  que  la  pensée  " gaullienne" a pu confiner parfois  à l'universel.

De Gaulle et les musulmans

  http://biografieonline.it/img/bio/c/Charles_De_Gaulle.jpg C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne ... Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration,(NDLRB. dans les départements français d'Algérie)  si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! ».

(Charles de Gaulle, rapporté par Alain Peyrefitte).

     « L’intégration, c’est une entourloupe pour permettre que les musulmans qui sont majoritaires en Algérie à dix contre un, se retrouvent minoritaires dans la République française à un contre cinq. C’est un tour de passe-passe puéril ! On s’imagine qu’on pourra prendre les Algériens avec cet attrape-couillons ? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ? Il Y aurait deux cents, puis quatre cents députés arabes à Paris ? Vous voyez un président arabe à l’Élysée ? »
(Charles de Gaulle, rapporté par Alain Peyrefitte).
Lire la suite [ici...]
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 13:26
Sur le blog d'une amie  j'ai trouvé cet "article" qui parlait du petit Nolan atteint d'une maladie et pour lequel sa maman Sophie (de Sophie et sa cuisine)  a inscrit son petit mannequin préféré au concours photo organisé sur le site "ma vie de maman"
Sophie aurait besoin de vous... de votre quotidien. Ils  pourriont ainsi peut-être gagné un reportage photo à la maison et ainsi avoir de magnifiques photos de leur petit bonhomme (ainsi qu'un petit bon d'achat petit bâteau, ce qui n'est pas négligeable en ce moment)


Moi je viens de le faire et le ferait chaque jour


Voici le lien :

http://www.maviedemaman.com/bebifrimousse/voter/11310-nolan

 
http://img.over-blog.com/333x500/1/76/83/09/sophie-sacuisine/Sophie-sa-cusine---partir-du-07-juin/Sophie-sa-cusine---partir-du-07-juin-4610.JPG
N'est il pas mignon, ce petit bout de choux ?

Vous pouvez voter chaque jour ! Merci d'avance pour lui
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 18:07

Un petit truc transmis par un copain.......on peut toujours essayer, pour lui, c'est efficace..........
 Moi même pas essayé, pour la bonne raison que la pluie se fait râre chez nous et je ne conduits plus voilà 3ans.
 

Bonne vision durant une forte averse de pluie
 
 Comment obtenir une bonne vision lorsque vous conduisez durant une forte pluie diluvienne.
 
Nous ne comprenons pas pourquoi cette méthode est si efficace ; essayez-la simplement lorsque vous conduisez au cours d’une forte averse de pluie. C’est une suggestion de la part d’un ami policier qui l’a expérimentée et a confirmé sa véracité.
 
C’est utile même durant une conduite en soirée ou la nuit.
 
La plupart des automobilistes accélèrent la vitesse de leurs essuie-glaces durant une forte pluie et la visibilité dans leur pare-brise est toujours aussi mauvaise.
 
Dans une telle situation, mettez vos LUNETTES DE SOLEIL. (N’importe quel modèle fera l’affaire), et bingo… un vrai miracle ! Soudainement, la visibilité dans votre pare-brise deviendra parfaitement claire, comme s’il ne pleuvait pas.
 

Assurez-vous toutefois d’avoir toujours une paire de LUNETTES DE SOLEIL à portée de la main dans votre auto. Cette mesure vous permettra de conduire prudemment et avec l’assurance d’avoir une bonne vision.
 
C’est fascinant, vous voyez les gouttes d’eau sur le pare-brise, mais aucune traînée de pluie et vous pouvez voir là où la pluie rebondit sur la route. Ça fonctionne aussi pour éliminer l’aveuglement des arrosages lors des dépassements, ou les éclaboussures lorsque vous suivez un camion ou une auto dans la pluie.
 
Essayez-le vous-même, puis partagez avec vos amis(es). Ce renseignement pourrait leur sauver la vie.

Ce petit truc devrait être inclus dans le cours d’enseignement de conduite automobile, parce que ça fonctionne vraiment !








Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 13:19

13 novembre : journée de la gentillesse en France.


Aujourd'hui en France est lancée la journée de la gentillesse. Cette journée existe déjà dans plusieurs autres pays sous le nom de "World Kindness Day", notamment au Japon, au Canada ou encore en Australie. A cette occasion, un sondage a demandé aux Français quelle personnalité représentait le mieux la gentillesse, et le site Psychologie.com a réalisé une nouvelle application Facebook pour célébrer cette journée.




Source: Zigonet

J'ajouterais que vous avez interet a bien être gentil ce vendredi 13 et surtout sous aucun pretèxte ne pas se mettre 13 a table, vous voilà avertis.
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 15:46

Pierre Jourde est romancier ( »Paradis noir » sortira chez Gallimard en février), essayiste ( »Littérature monstre » vient de paraître) critique littéraire ( »La littérature sans estomac ») et professeur
à l’université de Grenoble III, du moins tant que quelque chose comme l’université existe encore, ça ne devrait pas durer.


Les Palestiniens sont victimes d’une injustice inacceptable. Soit.
Depuis soixante ans, sans relâche, les médias du monde entier se focalisent sur ce conflit. On se dit tout de même que la rentabilité injustice/information est très faible, si l’on ne considère que le rapport entre le nombre de morts et la quantité de papiers et d’images déversés sur le monde en général, et
les masses arabes en particulier. Même rentabilité faible si l’on prend en compte la quantité de personnes concernées, importante certes, mais moins qu’en d’autres lieux de la
planète. Quant aux atrocités commises, n’en parlons pas, une plaisanterie.

Au nombre de morts, de réfugiés, d’horreurs, il y a beaucoup mieux, un peu partout. Remarquons, à titre d’apéritif, qu’avec la meilleure volonté du monde, Tsahal aura du mal à exterminer autant de Palestiniens que l’ont fait, sans états
d’âmes, les régimes arabes de la région, notamment la Syrie, le Liban et la Jordanie, qui n’en veulent pas, eux non plus, des Palestiniens, et qui ont peu de scrupules humanitaires lorsqu’il s’agit de s’en débarrasser. Mais Israël est un coupable idéal, non seulement dans nos banlieues, mais en Europe en général. Nous le chargeons de toute notre mauvaise conscience d’anciens colonisateurs. Une poignée de Juifs qui transforme un désert en pays prospère et démocratique, au milieu d’un océan de dictatures arabes sanglantes, de misère, d’islamisme et de
corruption, voilà un scandale. Il faut donc bien que cela soit intrinsèquement coupable, sinon où serait la justice ?
L’injustice est avant tout israélienne. Ce n’est même pas un fait, c’est une métaphysique.

Cent chrétiens lynchés au Pakistan valent moins, médiatiquement parlant, qu’un mort palestinien. Pourquoi l’injustice commise envers les Palestiniens reçoit-elle vingt fois plus d’écho que celle faite aux Tibétains, aux Tamouls, aux chrétiens du Soudan, aux Indiens du Guatemala, aux Touaregs du Niger, aux Noirs de Mauritanie ? Y a-t-il plus de gens concernés, plus de sang versé, une culture plus menacée dans son existence ? En fait, ce serait plutôt l’inverse. Que la Papouasie soit envahie par des colons musulmans qui massacrent les Papous et trouvent, en plus, inacceptable de voir les rescapés manger du cochon, voilà qui ne risque pas de remporter un franc succès à Mantes la Jolie. Que des
sales Nègres, considérés et nommés comme tels, soient exterminés par des milices arabes au Darfour, les femmes enceintes éventrées, les bébés massacrés, voilà qui ne soulève pas la colère des jeunes des cités. Et c’est dommage : si l’on accorde des circonstances atténuantes à un jeune Français d’origine maghrébine qui s’en prend à un Juif à cause de la Palestine, alors il serait tout aussi logique de trouver excellent que tous les Maliens, Sénégalais ou Ivoiriens d’origine s’en prennent aux Algériens et aux Tunisiens. Voilà qui mettrait vraiment de l’ambiance dans nos banlieues. Le racisme franchement assumé des Saoudiens ou des Emiratis envers les Noirs, les Indiens ou les Philippins, traités comme des esclaves, ne soulève pas la vindicte de la tribu Ka, ni des Noirs de France. La responsabilité directe des Africains dans la traite des Noirs n’induit pas des pogroms de guinéens par les Antillais. Pourquoi seulement Israël ? A moins que la haine d’Israël ne soit que le paravent du bon vieil antisémitisme ; mais non, cela n’est pas possible, bien entendu.

Israël, 20.000 km2, 7 millions d’habitants, dont 5 millions de Juifs, est responsable du malheur des Arabes, de tous les Arabes, qu’ils soient égyptiens, saoudiens ou français. Israël est l’Injustice même. En le rayant de la face du globe, en massacrant les Juifs, on effacerait l’injustice. C’est bon, de se sentir animé par une juste colère. C’est bon, d’éprouver la joie de frapper et de persécuter pour une juste cause. Voilà pourquoi il ne faut pas dire aux « jeunes des cités » que les deux millions d’Arabes israéliens ont le droit de vote, élisent leurs députés librement. Ne leur dites pas qu’Israël soutient
financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l’université hébraïque de Jérusalem est  pleine de jeunesmusulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de Juifs d’Alexandrie. Il en reste trente aujourd’hui. Ne leur demandez ce qu’il est advenu de tous les Juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s’ils ont le droit au retour, eux aussi. Ne leur demandez pas quelle est la société la plus « métissée », Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s’il y a de nombreux pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro-israéliens dans les pays arabes. Ne leur dites pas que le négationnisme ou l’admiration pour Hitler ne sont pas rares dans les pays arabes ; que, lorsqu’il s’est agi d’illustrer les différentes cultures par leurs grands textes, la bibliothèque d’Alexandrie a choisi d’exposer, pour le judaïsme, le Protocole des Sages de Sion ; que ce faux antisémite est largement diffusé dans les pays arabes. Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l’homme, non seulement il vaut mille fois mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être arabe en Israël qu’arabe dans un pays arabe. Ne leur dites pas qu’Alain Soral, du Front national, qu’ils détestent tant, est allé manifester son soutien au Hezbollah, qu’ils
admirent si fort.

Si on leur enlève la méchanceté d’Israël, que deviendront ceux d’entre eux qui s’en prennent aux feujs, sinon des brutes
incultes, bêtement, traditionnellement antisémites ? Il ne faut pas désespérer Montfermeil.

Mais après tout, on peut tout de même essayer de leur dire tout cela sans trop de risque. Ils traiteront l’informateur de menteur, d’agent du Mossad, de représentant du lobby sioniste ou de raciste. Ils auront raison. Pourquoi se défaire de la commode figure du Croquemitaine responsable de toute la misère du monde ? Elle évite de s’interroger sur ses propres insuffisances.

Source : Terredisrel.com



Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 11:57

Pérès : Nous ne laisserons pas nos ennemis nous juger



Le président Shimon Pérès a déclaré jeudi que l’Etat d’Israël ne permettrait pas à une « majorité hostile » de pays ennemis d’Israël de juger les décisions de l’armée dans sa lutte contre le terrorisme. Pérès a fait cette déclaration au cours d’un entretien avec le Premier ministre espagnol José Louis Rodriguez Zapatero.

Pérès a critiqué le rapport Goldstone sur l’opération antiterroriste Plomb durci, dans lequel Israël est accusé de crimes de guerre. Le président a souligné devant Zapatero que l’Etat juif ne tolèrerait pas les tentatives de l’ONU de juger Tsahal. « Nous n’avons pas besoin de juges extérieurs. Nous ne laisserons pas une majorité hostile à Israël nous juger », a averti le président.

« Un tribunal judiciaire doit être au-dessus de tout soupçon, or il ne fait aucun doute que la Ligue arabe et les ennemis d’Israël ont la majorité au Conseil de sécurité », explique le président. Et d’ajouter que si le Conseil des droits de l’homme souhaitait avoir une approche équilibrée, il devrait plutôt enquêter sur l’Iran, qui a appelé plusieurs fois à la destruction d’Israël.

Le président a également indiqué que même si Goldstone et les autres avaient critiqué la façon dont Israël luttait contre les terroristes, ils n’avaient pas daigné proposer de solutions alternatives. L’Onu a un code de conduite pour les conflits classiques, a expliqué Pérès, mais ce code ne convient pas lorsqu’il s’agit de lutter contre des organisations terroristes, qui attaquent tout en utilisant les civils comme boucliers humains.




Des  enfants soit disant victimes, lors un lancement de missiles  d'une école

Pérès et Zapatero ont également discuté du processus de pays avec l’Autorité palestinienne et des relations entre l’Etat juif et l’Espagne.

Plus tôt, Zapatero a déclaré, lors d’une conférence de presse à Ramallah, qu’il souhaitait voir les pourparlers reprendre entre l’AP et Israël, «malgré les circonstances difficiles et l’attitude des parties». Le chef de l’AP Mahmoud Abbas (Abou Mazen), de son côté, a déclaré: «Un processus de paix exige la cessation de la construction de colonies pour que le climat soit favorable à des négociations. » Il a déclaré qu’il était prêt à permettre des élections en cas d’échec des efforts de réconciliation orchestrés par l’Egypte.

par Yael Ancri

Source : www.Juif.org
Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 13:26

Hier a sept du matin le présentateur Israélien met fin à sa vie dans se céllule de prison ou il était détenu depuis fin mai 2009, pour avoir comploté l'agréssion de ses anciens collegue de la deuxième chaine de télé. Il était aussi connu poue son instabilité familialle, il eu trois femmes et trois enfants, un de chaque mère. Il n'est pas question de compter ses conquètes l'ordinateur sucombera après cette opération.
Parmi toutes ses victimes  , je veux mentioner une seule: Smadar Shir  poète écrivain et journaliste était l'une de ses victimes. 
Elle l'avait connue à l'âge de quatorze ans , alors que lui en avait vingt cinq.
Suite a leur séparation elle donnera le jour a son poème "Niphradnou kakh" nous nous séparons donc qui fut interprété par le chanteur Avner Gadassi et voit un grand succés.
Vous pouvez lire plus bas un uppercu d'un article publié sur "Jérusalem post edition française" et plus en lisant la suite en cliquant le lien qui vient par la suite.





Avant de se retrouver à la une des journaux en mai dernier pour avoir comploté l'agression de ces anciens collègues, David Goldenberg, alias Doudou Topaz, a été pendant plus de dix ans le chouchou des spectateurs israéliens. Les gens se ruaient littéralement pour assister à ses émissions de télévision.

Dans les foyers, on vivait à "l'heure Topaz" et les repas familiaux s'organisaient en fonction des horaires de diffusion du programme. Repéré dans la rue, il provoquait la cohue, l'hystérie, on le touchait, l'embrassait, on criait son nom.

Personne, en Terre promise, n'a jamais réussi à river autant de paires d'yeux sur le petit écran au même moment et aussi régulièrement que celui qui était surnommé le "Roi de l'Audimat". Au sommet de sa carrière, chacune de ses apparitions télévisées récoltait 30 % du taux d'audience israélien. lire la suite [ici...]
Paix à son âme

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Infos
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Vivi Il diavolo
  • Le blog de Vivi Il diavolo
  • : Le seul endroit ou je peux exprimer mes pensées, raconter mes blagues,partager mes chansons préférés enfin tous ce qui me passe par la tète.
  • Contact

Profil

  • Vivi el diavolo
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël.
Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël. Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.

Recherche

Pages