Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 09:26


La mémoire d'Abraham de Marek Halter
Editions Robert Laffont - 1979
646 pages
ISBN : 2 7242 1991 0

Résumé :

http://pagesperso-orange.fr/mondalire/Images/photos/m%E9mAb.jpgLe livre commence en 70 après J.-C., par la fuite d’Abraham, scribe au Temple de Jérusalem assiégée par les Romains et se termine en 1943 par la mort de l’imprimeur Abraham Halter, le grand-père de l’auteur, pendant la révolte du ghetto de Varsovie.

Au terme de six ans de recherches, Marek Halter a reconstitué la longue lignée d’une famille d’imprimeurs juifs –la sienne- dont les premières publications remontent au XVe siècle, en Italie.


De l’Alexandrie des premiers pogroms à l’Hippone de Saint-Augustin, de Narbonne avec ses rois juifs à Strasbourg, refuge de Gutemberg, de l’Istanbul des sultans turcs au Paris de la Révolution et à Varsovie, La Mémoire d’Abraham nous conduit sur la longue route des Juifs et nous fait redécouvrir, à travers leurs mœurs, leur religion et leur culture, l’histoire des peuples qui les ont accueillis ou chassés, et, en particulier, l’histoire de cette France où une partie de la famille de l’auteur s’est établie dès le VIIIe siècle pour ne plus la quitter.


Extrait :

Début du livre : A son habitude, Abraham le scribe s’éveilla d’un coup et, immobile sur sa couche, les yeux grands ouverts, il attendit le jour. L’aube, à Jérusalem, est une promesse qui vous emplit le cœur et Abraham, chaque matin, y cherchait confusément le signe que les choses de la terre et du ciel étaient en ordre.

Cela commençait vers l’Orient, du côté du désert, par un puissant remous au fond de la nuit, et les étoiles pâlissaient soudain. Puis tout allait très vite. La lumière montait comme une mer, vague après vague, déposant tour à tour des couleurs tendres et des éclats de quartz, allumant l’ocre des remparts, l’argent bleu des oliviers, la blancheur des terrasses. Les ânes et les coqs appelaient, les mouches entraient dans l’ombre des maisons tandis que, sur le parvis du Temple, vingt lévites poussaient sur ses énormes gonds la porte Nicanor ; le choc de bronze des lourds vantaux contre la muraille résonnait longuement sur la cité. Alors seulement Abraham le scribe se levait, heureux comme après une prière.

Mais ce jour là, le neuvième du mois d’Av de l’année 3830 après la création du monde par l’Eternel, beni soit-il, Abraham le scribe n’entendrait pas la porte Nicanor : après trois mois de siège, les légions romaines avaient investi l’Antonia, la forteresse qui commandait, au nord, l’accès au Temple. Il n’entendrait pas non plus les coqs ni les ânes : affamée, la population des assiégés les avait depuis longtemps mangés.

Abraham ne bougeait pas. Tant qu’il ne se remettait pas dans le courant de la vie, il pouvait encore croire que la faim, que la peur, que la guerre faisaient partie d’un rêve mal refermé, comme ces chiens jaunes qui s’attardaient le matin aux confins des villages et que l’activité du jour renverra au désert.
Mais l’aube vint…


Critique/Presse :

Dans La mémoire d’Abraham, Marek Halter retrace ou invente, on ne sait, un arbre généalogique deux fois millénaire. Depuis la destruction du temple de Jérusalem, en l’an 70, une famille juive tient un registre scrupuleux de ses tribulations et de ses engendrements. Beau sujet qui permet à Marek Halter d’évoquer brillamment les transplantations, pogroms, réinsertions, recommencements du peuple juif. Passent les siècles et défilent les continents. Interviennent au fil des ans et des lieux l’évêque Augustin, Chrétien de Troyes, Rembrandt, Sam Bronfman… La fresque est éblouissante. À tel point qu’on doit se secouer pour demander jusqu’où elle colle à l’Histoire. La réponse facile serait de dire qu’il ne faut pas bouder son plaisir.  

Laurent Laplante


La mémoire d’abraham 2 000 ans d’histoire d’une famille juive: de cette aube de l’an 70 où le scribe Abraham quitte Jérusalem en flammes à ce jour de 1943 où l’imprimeur Abraham Halter meurt sous les ruines du ghetto de Varsovie, cent générations se transmettent le livre familial, mémoire de l’exil. Jusqu’à Marek Halter, le «dernier scribe», qui, aujourd’hui, recrée pour nous cette grande aventure. Une œuvre exemplaire, chargée du souffle de la vérité et de l’âme de l’humanité.

«Enfin un vrai livre de réconciliation.»

Jean-Paul II


«Marek Halter nous rappelle la longue lignée des meuniers juifs à Narbonne, vignerons à Troyes, scribes à Strasbourg, imprimeurs à Paris pendant la Révolution. Il vient d’ouvrir les premières pages d’un grand livre.» François Mitterrand


«Une histoire de souffrance et d’espoir, de désir et de volonté, de lutte et d’accomplissement.» Shimon Peres


«J’aime cette saga qui mène aux sources du judaïsme français. Popularisant ce qui a été la vie des communautés juives au sein de la société française, “La Mémoire d’Abraham” apporte une contribution très riche à la réconciliation judéo-chrétienne.»

Simone Veil


«Voici donc un événement. Il paraît simple, évident, frais, presque naïf. Et c’est un tournant terrible. Sans plainte. Sans pathétique. Animé, de part en part, d’une joie et d’une confiance d’enfant. Un souffle est là.»

Philippe Sollers

http://www.laffont.fr

Petite remarque perso :J'ai lu ce livre il y a pas mal d'années déjà, pourtant, une profonde impression de grandeur et d'éblouissement m'est restée. Ce rouleau de parchemin qui passe de main en main, de génération en génération comme un fil qui lie, qui relie la famille Halter au temps : le plus proche de nous comme le plus lointain. Vraiment incroyable. Une bonne idée de relecture car l'histoire est d'une telle richesse ! J'avoue cependant ne pas m'être préoccupée de savoir si tout y était vrai ou si l'imagination avait parfois pris le pas sur l'Histoire et la magie a opéré sans faillir !

Source: Pageperso-orange


Ma remarque a moi : Je viens de commencer ce livre très attirant, je fais mon possible pour ne pas le lire tout a la fois, afin de tout absorber et de rater le moins possible de détails

Vivi

Partager cet article

Repost 0
Published by Vivi el diavolo - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 16/07/2011 12:55



Bonjour,


 


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.


 


Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


 


La Page No-10, THÉORÈME DE LA MÉMOIRE


 


LE TEMPS C'EST QUOI ?.


 


Cordialement


 


Clovis Simard



Vivi el diavolo 14/08/2011 10:45



Merci Clovis, franchement je ne suis preque plus sur les blogs mais je promets de faire une visite.


Bon week end


Vivi



philoplume 27/04/2010 13:19



Bonjour Vivi,
Je l'ai lu ce livre. Effectivement il est 'poignant'. Il est difficile de dire que tout est vrai. Mais c'est un roman qui a sa vérité sur le déroulement de l'histoire, de l'Histoire juive dans
ces différents pays. Il m'a à la fois plu, réjouie, attristée aussi, car il a des moments durs et pénibles. J'ai eu maintes fois 'mal au coeur'. Mais c'est comme çà. Ce livre, s'il est de
souffrance, annonce néanmoins un espoir. L'espoir que tout être humain recherche dans l'harmonie des peuples.
Bises et à bientôt



Vivi el diavolo 27/04/2010 16:09



Completement d'accord avec toi, moi aussi je ne crois pas que tous soit véridique. Q moin de vérifier ses documents qui sont a sadisposition.


Mais certains faits sont surement écrit dans l'histoire et il a du se baser sur eux en leurs donnant un aspect familial.


Pour le moment je me donne le plaisir de le lire lentement pour mieux l'aprécier.


Bises


Vivi



Camus 27/04/2010 10:18



Ce n'est pas seulemment un livre, c'est un monument.


Depuis le viol et l'égorgement de Judih la femme d'Abraham en l"an 70 par les Romains, ce qu'on lit est un éternel recommencement, des réussites suivent des pogroms et des pogroms qui suivent des
réussites.


Poursuivis par les Romains, les Grecs, les païens et l'Eglise les Juifs vivent dans un tourbillon incessant jusqu'à nos jours.


Ceux qui ont persécuté les Juifs n'existent plus, ni les Romains, ni les Héllenistes, ni les Ostrogoths, ni les Visigoths, ni tous les païens. Les Nazis ont été vaincus. 
Elohim le ministre des armées défend le peuple juif pour sa foi et ce peuple persiste. 


Espérons que ce livre marque la fin des douleurs et une nouvelle page dans l'histoire, pour le bien de l'humanité.



Vivi el diavolo 27/04/2010 16:12



Tout a fait Camus, prenant le plaisir de le lire comme il se doit afin d'en tirer le plus grand pkaisir.


Merci àMarek Halter



Présentation

  • : Le blog de Vivi Il diavolo
  • Le blog de Vivi Il diavolo
  • : Le seul endroit ou je peux exprimer mes pensées, raconter mes blagues,partager mes chansons préférés enfin tous ce qui me passe par la tète.
  • Contact

Profil

  • Vivi el diavolo
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël.
Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.
  • Né quelque part en Tunisie, vie actuellement a Beersheba Israël. Mes principaux loisirs sont l'informatique,lecture télé et surtout m'amuser.

Recherche

Pages